Ce mardi soir s'ouvre au Sénat l'examen en commission du projet de loi Renseignement, qui devrait être débattu par les sénateurs en séance plénière pendant le courant du mois de juin. L'occasion pour regarder le parallèle fait par Laurent Chemla entre la défense du Patriot Act par les responsables américains et la défense du projet de loi sur le renseignement par les responsables français.

Il n'y a "rien à voir" entre le Patriot Act mis en place par les Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001, et la loi Renseignement qu'est en train de mettre en place la France au lendemain des attentats de janvier 2015. C'est en tout cas le point de vue défendu et maintes fois répété par le gouvernement lors des débats à l'Assemblée nationale.

Mais alors que s'ouvrent ce mardi l'examen du texte en commission au Sénat, le fondateur de Gandi et activiste Laurent Chemla a réalisé un montage qui fait le parallèle entre les propos tenus par les ministres français, et ceux tenus par les responsables américains, lorsqu'eux-mêmes défendaient les programmes de surveillance dont l'ampleur a été révélée par Edward Snowden.

Rien à voir ?

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos