Ouvert en 2013 par Silicon Sentier à Paris, l'incubateur NUMA est déjà devenu une référence pour les start-upers français et européens. En 18 mois, la structure qui bénéficie d'un espace de 1500 mètres carrés a accueilli plus de 1500 événements et soutenu le développement accéléré de 72 jeunes entreprises (sur 650 candidates), dont seules 10 % ne sont plus en activité aujourd'hui. 

Fort de ce succès, le NUMA annonce la création de NUMA Moscow, un espace de 700m² en plein quartier d'affaires de Moscou, accompagné par "un réseau d'acteurs russes et français publics et privés, et une équipe trilingue de 7 personnes". L'intérêt pour les entreprises d'entreprises du numérique françaises sera bien sûr de bénéficier d'une porte vers le marché russe, qui compte 150 millions de consommateurs, mais aussi de pouvoir recruter certains des développeurs de très grand niveau que la Russie sait former.

Le projet est monté en coopération avec Ob'vious, une structure montée en 2011 par l'entrepreneur français Yannick Tranchier, qui "multiplie les projets et les initiatives pour stimuler l'innovation en Russie, favoriser les partenariats franco-russes et faciliter l'implantation des PME françaises en Russie".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés