Google pense que ses voitures automatiques pourront arriver dans le commerce d'ici cinq ans. L'entreprise réaffirme ainsi un objectif déjà évoqué en début d'année lors d'un salon automobile.

Google persiste et signe. L'entreprise américaine a l'intention de commercialiser des voitures autonomes d'ici 2020. Lors d'une conférence TED à Vancouver survenue la semaine dernière, le responsable du projet Chris Urmson a confirmé l'objectif fixé quelques mois plus tôt lors du salon automobile de Détroit : les "Google Cars" devront être proposées au public d'ici cinq ans.

Lors de son allocution, relayé par Re/Code, Chris Urmson a expliqué que ce calendrier a été en partie influencé par son fils, qui a actuellement 11 ans. Dans cinq ans, il sera en mesure de passer le permis de conduire dans certains États américains. Or, à écouter Chris Urmson, cette perspective n'est pas rassurante au regard du nombre d'accidents dont l'origine provient d'une erreur humaine.

D'après lui, les voitures à conduite automatique sont la meilleure réponse aux accidents de la route provoqués par les conducteurs. Il est en revanche perplexe sur les systèmes d'assistance à la conduite. S'il reconnaît que ces derniers peuvent avoir leur utilité, il craint que ce type de technologie n'incite les automobilistes à prendre plus de risques, en croyant que l'ordinateur de bord parviendra à compenser.

Mais si les voitures à conduite automatique vont résoudre un certain nombre de problèmes, d'autres difficultés vont apparaître. Par exemple, qui sera responsable en cas d'accident ? Le conducteur ? La société qui a développé le logiciel de bord ? Le fabricant de l'automobile ? Et quid en cas de panne de la conduite automatique ?

Si cela survient, il faudra bien qu'un passager reprenne le contrôle du véhicule sans tarder pour éviter un accrochage avec une autre voiture, ce qui exigera un minimum de connaissance en matière de conduite. Ce n'est donc pas demain la veille que la nécessité de passer le permis de conduire disparaîtra, n'en déplaise à Chris Urmson.

Les estimations actuelles indiquent plutôt que la nécessité de passer le code de la route disparaîtra vers 2040.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés