Considérant la cyberdéfense comme une priorité, l'armée française organise des simulations pour tester ses défenses. Après un premier exercice l'an dernier, un nouvel entraînement se déroule jusqu'au 27 mars.

Devenue une préoccupation majeure des armées, comme en témoigne la dernière édition du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale qui en a fait une priorité nationale, la cyberdéfense nécessite une adaptation des forces pour contrer les diverses menaces qui peuvent exploiter les infrastructures de télécommunications pour frapper les intérêts français.

C'est dans ce contexte que le ministère de la défense organise désormais régulièrement des exercices pour évaluer le niveau de préparation des troupes. Après l'opération DEFNET 2014, qui a eu lieu l'automne dernier, un nouvel entraînement a débuté cette semaine. Baptisé DEFNET 2015, il se veut beaucoup plus ambitieux que la précédente édition, qui ne s'était déroulée que sur un seul site.

Cette fois, il s'agit d'impliquer simultanément sept sites différents (Paris, Rennes, Douai, Toulon, Mont-De-Marsan et en mer, sur deux bâtiments de la marine nationale) "autour de thèmes complémentaires". Selon le ministère, DEFNET 2015 "associe les spécialistes de cyberdéfense des trois armées" et inclut "un scénario de menaces cyber réalistes, dans un contexte international fictif".

Sous l'égide de Jean-Yves Le Drian, l'actuel ministre de la défense, la France revoit sa posture en matière de cyberdéfense. Outre la perspective d'avoir un corps d'armée à part entière pour agir dans ce domaine, qui est perçu comme un nouveau théâtre d'opération, un corps de réservistes spécialisés a été mis sur pied tandis que des officiers ont rejoint le centre de cyberdéfense de l'OTAN.

L'exercice DEFNET 2015 se déroule du 16 au 27 mars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés