Le groupe de hackers Lizard Squad a encore frappé en s'en prenant cette fois à la Malaysia Airlines. La compagnie aérienne a vu son site internet détourné au profit d'un message qui associe la Lizard Squad au "Cyber Caliphat", un groupe apparu récemment qui se dit partisan de l'Etat Islamique.

Lizard Squad n'en finit plus de faire parler de lui. Le groupe de hackers, qui s'est rendu célèbre à Noël dernier avec les opérations de DDOS massives opérées contre les services Xbox Live et PSN, n'est visiblement pas démantelé malgré l'arrestation de l'un des ses membres en début d'année. Lundi matin, le site de la compagnie aérienne Malaysia Airlines a été piraté pour afficher un message signé par la Lizard Squad.

Le message, au goût douteux mais fidèle à l'esprit du "lulz" qui accompagne les opérations du groupe, disait "404 – avion non trouvé", en référence à la disparition mystérieuse en pleine mer du vol MH370, dont les débris n'ont jamais été retrouvés.

Plus provocateur encore, le groupe invitait les internautes à suivre le "Cyber Caliphat" sur Twitter, c'est-à-dire un groupe de hackers proche de l'Etat Islamique. "Cybercaliphat" est le nom qui avait été utilisé à la mi-janvier par des hackers pour revendiquer au nom de l'EI le piratage d'un compte Twitter de l'armée américaine et la publication de documents qui semblaient être confidentiels, mais qui en réalité avaient tous été déjà rendus publics. Dans son message, Lizard Squad s'associe au Cyber Caliphat, en semblant dire qu'il s'agit d'un seul et même groupe, alors que le premier est notoirement connu pour être essentiellement composé d'adolescents sans idéologie particulière.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la compagnie aérienne malaisienne a confirmé le piratage en l'attribuant à un détournement de ses enregistrements DNS, qui permettent de lier un nom de domaine à une adresse IP de serveur. "A ce stade, les serveurs de Malaysia Airlines sont intacts", veut rassurer l'entreprise qui a déjà subi deux coups très durs l'an dernier avec la disparition du vol MH370, et la destruction à la frontière russe de l'avion du vol MH17.

"Malaysia Airlines assure à ses clients que son site web n'a pas été hacké et que ce problème temporaire n'affecte pas leurs réservations, et que les données des utilisateurs restent en sécurité", assure-t-elle. Les autorités malaisiennes ont été saisies en vue de diligente une enquête.

Il y a une dizaine de jours, Lizard Squad s'est lui-même fait pirater un service payant de DDOS à la demande qu'il proposait, et a réagi en exploitant ses droits d'auteur sur la base de données pour tenter (en vain) de freiner la divulgation des fichiers. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés