Une coalition d'associations de protection des droits fondamentaux a mis en ligne DETEKT, un outil pour Windows qui détecte la présence de spywares connus pour être utilisés par des agences gouvernementales à travers le monde.

Amnesty International, Privacy International, l'Electronic Frontier Foundation (EFF) et Digitale Gesellschaft ont mis en ligne ce jeudi le site ResistSurveillance.org, qui propose un nouvel outil anti-spyware gratuit destiné en particulier aux activistes et journalistes qui pourraient être victimes d'espionnage. Le logiciel baptisé DETEKT se concentre sur la détection de spywares connus pour être utilisés par des agences gouvernementales à travers le monde, alors que les logiciels traditionnels ont une portée plus large, et s'intéressent plus volontiers aux spywares publicitaires.

"De tels spywares fournissent les moyens d'espionner les e-mails personnels, d'écouter les conversations Skype ou même d'activer à distance la webcam d'un ordinateur et leur microphone sans que le propriétaire le sache", rappellent les quatre associations. "Certaines de ces logiciels sont disponibles largement sur Internet, tandis que d'autres alternatives plus sophistiquées sont conçues et vendues par des entreprises privées basées dans des pays industrialisés à des agences de maintien de l'ordre et de renseignement".

Même si des Etats comme la France ont pris de maigres initiatives pour freiner l'exportation de tels spywares vers les régimes autoritaires, la législation nationale et le droit international restent largement inefficaces, et la volonté politique de combattre leur propagation est pour le moins discutable.

Selon la Coalition Contre les Exportations de Surveillance Illicite, le marché des technologies d'espionnage représenterait déjà plus de 3 milliards d'euros, et serait en pleine croissance.

Disponible pour le moment exclusivement sous Windows, DETEKT a été développé par un Allemand, le chercheur en sécurité informatique et activiste des droits de l'homme Claudio Guarnieri. Son code source est distribué sur GitHub.

DETEKT se contente de détecter les spywares, mais ne propose pas de moyen de les supprimer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés