La police allemande a procédé mardi à 121 perquisitions pour tenter de démanteler la filière d'un site de liens de piratage très populaire en Allemagne.

Comme le rapporte TorrentFreak, la police de Cologne a annoncé mardi une opération de très grande ampleur avec la réalisation coordonnée de 121 perquisitions menées à travers la quasi totalité des Länder du pays. L'objectif des policiers est de démanteler le réseau qui anime le site de liens de piratage Boerse.bz, qui se présente sous la forme d'un forum.

A travers différentes sections dédiées, le site permet aux internautes allemands de publier des liens de téléchargement direct (DDL) pour obtenir gratuitement des films, jeux vidéo, logiciels, applications, séries TV, albums musicaux, documentaires ou autres livres électroniques. L'accès aux liens ne nécessite aucune description, et le contenu des fichiers est accessible après la saisie d'un mot de passe également affiché publiquement.

Selon le parquet de Cologne, les fichiers piratés auraient été téléchargés par environ 2,7 millions d'internautes.

Quelques milliers d'euros au mieux

Le site n'affiche pas ou peu de publicités, mais les uploaders qui mettent en ligne les contenus à télécharger sont rémunérés indirectement, par les plateformes d'hébergement. Celles-ci brident la vitesse ou le volume téléchargeable par ceux qui ne sont pas abonnés, et reversent une commission sur les abonnements souscrits pour débrider le service. C'est ce mécanisme qui avait causé la perte de MegaUpload, accusé d'avoir encouragé l'upload de contenus piratés populaires.

Les sommes restent cependant faibles. La police allemagne estime que certains ont pu gagner "jusqu'à plusieurs milliers d'euros", ce qui est loin des fantasmes parfois propagés, notamment par l'Hadopi. Cependant ces sommes ne disent rien du préjudice éventuel subi par les ayants droits, dont les plus audacieux prétendent qu'un piratage équivaut à une vente en moins — alors que dans les faits, seule une partie des internautes auraient acquis l'oeuvre à défaut de pouvoir l'avoir gratuitement.

A l'issue des perquisitions, du matériel a été saisi (ordinateurs, disques durs, CD et DVD…). Aucune arrestation n'a été annoncée, mais des suspects auraient d'ores et déjà accepté de collaborer, pour fournir des éléments permettant d'arrêter les principaux animateurs du site. 

A l'heure où nous publions ces lignes, Boerse.bz est toujours accessible. La semaine dernière, la police allemande était également intervenue contre le site Kinox.to, sans succès pour le moment.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés