Dans le cadre d'un partenariat public-privé entre la Commission européenne et le secteur européen des données, le développement du Big Data en Europe bénéficiera d'un soutien de 2,5 milliards d'euros.

La Commission européenne a fait du Big Data (ou mégadonnées, en français) l'un des grands chantiers d'avenir pour soutenir la croissance et favoriser la création d'emplois sur le Vieux Continent. Et pour y parvenir, Bruxelles compte déployer des moyens importants. Comme avec la robotique ou le très haut débit mobile, des fonds considérables seront mobilisés la maîtrise des mégadonnées.

Dans une communication publiée ce lundi, il est annoncé que le partenariat public-privé (PPP) qui rassemblera la Commission et le secteur européen des données bénéficiera d'un investissement de 2,5 milliards d'euros. Ce PPP regroupe des sociétés comme Atos, Nokia Solutions and Networks, Orange, SAP et Siemens, mais aussi des organismes de recherche.

L'essentiel de l'effort financier sera essentiellement assumé par les entreprises privées, puisqu'elles mobiliseront 2 milliards d'euros. L'Union européenne quant à elle investira plus de 500 millions entre 2016 et 2020 dans le cadre du programme Horizon 2020. Mais il faut dire que le Vieux Continent est engagé dans plusieurs autres projets.

En effet, le Big Data n'est pas l'unique préoccupation de Bruxelles. D'autres partenariats public-privé ont été mis en place sur des secteurs considérés comme stratégiques pour l'avenir. Outre la 5G et la robotique, le programme Horizon 2020 concerne les usines du futur, l'efficacité énergétique des bâtiments, les véhicules verts, la transformation durable, la photonique et le calcul haute performance.

En Europe comme en France, le Big Data est perçu par la classe politique comme une chance pour l'emploi. Bruxelles estime que 100 000 nouveaux emplois pourraient être créés en Europe d’ici à 2020 grâce à cette technologie. De son côté, Paris est encore plus optimiste puisque le nombre de 137 000 postes est avancé dans une feuille de route publiée par Bercy.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés