La Commission Européenne a enjoint mercredi les états membres à faire tous les efforts nécessaires pour pousser les entreprises à adopter les fermes de calcul et d'hébergement de données.

"Ayez confiance", pourrait-on résumer. Au moment où Cloudwatt lance son cloud souverain en France, et quelques jours après avoir dévoilé une normalisation des contrats de Cloud, la Commission européenne a lancé mercredi un appel aux états membres à "s'éveiller à cette révolution liée au «big data», ou données massives".

"Il est grand temps que nous nous intéressions aux aspects positifs des données massives", enjoint Neelie Kroes, la vice-présidente de la Commission européenne en charge de l'agenda numérique. "Cette expression a une connotation négative et effrayante en grande partie injustifiée. Il faut que les dirigeants adoptent sans crainte les données massives".

Pour favoriser l'adoption du Big Data en dépit des réticences, la Commission liste toute une série d'actions à entreprendre (nous les citons telles quelles) :

  • Mettre en place un partenariat public-privé «données massives» pour financer des idées révolutionnaires dans des domaines comme la médecine personnalisée ou la logistique alimentaire. ;
  • Créer un incubateur de données ouvertes (dans le cadre d'Horizon 2020) pour aider les PME à mettre en place des chaînes d'approvisionnement basées sur les données et à utiliser davantage l'informatique en nuage ;
  • Proposer de nouvelles règles sur la «propriété des données» et la responsabilité de la fourniture de données pour les informations collectées par l'intermédiaire de l'internet des objets (communication de machine à machine) ;
  • Recenser les normes en matière de données afin de déceler les lacunes potentielles ;
  • Mettre en place une série de centres de calcul intensif d'excellence pour accroître le nombre de travailleurs qualifiés en matière de données en Europe.
  • Créer un réseau d'installations de traitement de données dans différents États membres.

"Afin d'aider les particuliers et les entreprises dans l'UE à tirer pleinement parti du potentiel offert par les données, la Commission travaillera avec le Parlement et le Conseil afin de mener à bien la réforme des règles de l'UE en matière de protection des données et d'adopter le texte définitif de la directive sur la sécurité des réseaux et de l'information, dans le but de garantir le niveau élevé de confiance indispensable à une économie prospère reposant sur les données", conclut la Commission.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés