L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a donné le feu vert aux compagnies d'aviation qui souhaitent autoriser les passagers à utiliser des appareils électroniques en vol, sans avoir à activer le "mode avion".

La nouvelle avait déjà été amorcée en fin d'année dernière, mais elle a été officiellement confirmée vendredi par l'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA). Désormais, les compagnies aériennes en Europe auront le droit d'autoriser les passagers à utiliser en vol tout type d'appareils électroniques portables (smartphones, tablettes, liseuses de livres électroniques, ordinateurs portables, baladeurs…),  à la seule condition qu'elles aient suivi au préalable un "processus d'évaluation".

Les compagnies intéressées devront ainsi "s'assurer que les systèmes de l'aéronef ne soient pas affectés de quelconque façon par les signaux de transmission" des appareils mobiles utilisés par les passagers. Chaque compagnie devra ainsi réaliser ses propres tests, et établir ses propres règles, qui pourront donc varier.

Concrètement, sauf instructions contraires spécifiques, les passagers n'auront donc plus l'obligation de passer leur mobile en "mode avion", et pourront utiliser les éventuels réseaux WiFi mis à leur disposition pendant le vol. Récemment, Air France a expliqué qu'il pensait pouvoir offrir un accès à Internet en continu dans les avions d'ici 2025.

Les autorités de sécurité aérienne américaines avaient autorisé en 2013 l'utilisation d'appareils électroniques pendant toutes les phases du vol, du décollage à l'atterrissage, ce qui avait été immédiatement suivi par l'AESA. Mais la réglementation interdisait jusqu'alors l'émission d'ondes électromagnétiques, ce qui obligeait à passer les smartphones et tablettes en "mode avion".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés