Accessible uniquement en utilisant Tor qui assure l'anonymat des connexions, Dead Man Zero Archive est un site web qui se propose d'envoyer des e-mails contenant des documents compromettants lorsque celui qui les détient ne vient plus signaler qu'il est toujours vivant.

Nous avons tous vu la scène au cinéma. "Si vous me tuez, mon avocat a ordre d'envoyer les documents compromettants à toutes les chaînes de télévision". Ou encore : "si vous me tuez, je ne pourrai pas empêcher la grenade que je tiens dans ma main de tomber par terre et de faire exploser tout le bâtiment". La fiction a très souvent imaginé ces formes de chantage en assurance-vie qui permettent aux protagonistes de se sauver d'une situation difficile en misant sur la peur de l'adversaire. Mais parfois, la réalité rejoint la fiction.

Lorsqu'il a commencé à faire connaître ses révélations sur les programmes de surveillance de la NSA, l'ancien agent de la CIA Edward Snowden avait fait savoir qu'il ne communiquerait pas aux journalistes l'intégralité des documents en sa possession, mais qu'il s'était aménagé une assurance au cas où les services secrets seraient tentés de le liquider. L'espion aurait en effet envoyé une copie intégrale chiffrée de ses documents à plusieurs sources de confiance, avec pour instruction d'en assurer la publication s'il venait à mourir ou à disparaître dans des circonstances suspectes — ce qui fait aussi courir le risque que des services étrangers intéressés par les documents créent les conditions de cette mort suspecte…

Une assurance-vie, ça se paye

Les autres potentiels lanceurs d'alertes qui veulent s'aménager ce type d'assurance-vie ont désormais un service en ligne qui leur facilitent le processus. Disponible exclusivement en utilisant Tor, le site Dead Man Zero Archive propose aux internautes inquiets pour leur sécurité de rédiger un e-mail qui serait envoyé uniquement en cas de mort à des destinataires choisis, avec l'URL des documents chiffrés hébergés sur un service tiers, la clé de déchiffrement, et un descriptif. Pour ce faire, le courriel n'est pas envoyé tant que l'internaute revient s'identifier sur le site à intervalles réguliers (tous les jours, toutes les semaines ou tous les mois, selon la fréquence choisie). S'il cesse de venir ainsi signaler qu'il est encore vivant, alors c'est le signe qu'il est probablement mort, et que le message peut être envoyé aux destinataires choisis.

Payant, et même cher (0,30 bitcoins, soit environ 93 euros au cours actuel), Dead Man Zero Archive assure détenir déjà 402 publications, dont 17 qui sont programmées pour être envoyées dès le lendemain d'une éventuelle défaillance.

Mais bien sûr comme le souligne Motherboard, il faut être un peu fou pour faire confiance à un tel service qui n'apporte aucune autre garantie que sa parole. De plus, il suffit de tomber gravement malade, d'oublier son mot de passe ou d'avoir un empêchement quelconque, même temporaire, pour que les documents soient divulgués. De quoi assurer quelques publications involontaires…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés