L'Etat Islamique a diffusé ce qu'il assure être une preview d'une nouveau jeu vidéo détourné du célèbre Grand Theft Auto (GTA), qui permet au joueur d'incarner un djihadiste et d'apprendre les techniques des combattants islamistes contre l'Occident.

Pendant la guerre froide, le cinéma américain dépeignait les Russes comme les adversaires de la paix et du monde occidental. Depuis les années 1990 et la chute du mur de Berlin, l'ennemi dépeint par Hollywood a perdu son accent slave et gagné des turbans. Dans le même temps, le jeu vidéo est devenu, comme le cinéma l'était au 20ème siècle, un nouveau véhicule de propagande et de reflet de l'état du monde, quitte parfois à trahir la réalité comme lorsque Call Of Duty transforme le Pakistan en pays arabe. Dans beaucoup de jeux vidéo de guerre, il faut désormais "tuer de l'arabe", comme l'on "tuait du Russe" dans le cinéma d'hier.

Mais des membres de l'Etat Islamique (ou "Daesh") veulent désormais retourner la culture occidentale contre elle. On l'a déjà vu avec les vidéos de décapitations de journalistes américains diffusées sur YouTube, filmées avec une esthétique et une "pudeur" inattendues de la part d'un groupe terroriste bien peu bercé de subtilité. Habillés de la même tenue orange vif que les détenus de Guantanamo pour lesquels les droits fondamentaux n'ont pas été respectés, les victimes de l'Etat Islamique étaient filmées en HD, avec plusieurs caméras, à une heure offrant un éclairage parfait, avec une prise de son impeccable, tandis que l'acte de la décapitation elle-même n'est jamais montré, étant éludé par un fondu enchaîné vers le plan final, macabre. Même une série TV américaine apparaît plus "gore". Manière, peut-être, de ramener l'occident à sa propre violence, fut-elle fictive.

Un nouveau jeu vidéo ? Rien n'est moins sûr.

Pour continuer à exploiter les codes occidentaux contre l'Occident, l'Etat Islamique a annoncé lundi dernier ce qu'il assure être le lancement prochain d'un jeu vidéo inspiré de la série des GTA et baptisé "Grand Theft Auto : Salil al-Sawarem" (approximativement "GTA : le son des épées réunies"), ou "Clank Alsoarm". Selon l'organisation islamiste, le jeu doit "élever le moral des moudjahidin, former les enfants et les adolescents à lutter contre l'Occident, et jeter l'effroi dans les coeurs des adversaires de l'Etat (islamique)".

En miroir aux jeux vidéo gratuits financés par l'armée américaine, celui de Daesh se veut être un simulateur des tactiques employées par les djihadistes sur le terrain. 

Cependant en réalité la "preview" diffusée sur YouTube ne montre rien d'un nouveau jeu vidéo. Il s'agit simplement d'images du jeu GTA 5 montées pour mettre en scène de prétendues attaques contre les Américains par des combattants du djihad, et doublées avec des "Allahu Akbar" menaçants. Il est très peu probable que des hackers de l'Etat Islamiques aient réussi à modifier le jeu original pour créer une version fonctionnelle dans laquelle le joueur incarnerait des islamistes.

Mais leur objectif est autre : séduire des jeunes en faisant passer la guerre réelle pour une simple extension amusante de la guerre virtuelle, et peut-être faire réfléchir les Occidentaux à leur propre vision de la guerre influencée par les films et les jeux vidéo. 

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos