Après plus de deux années d'enfermement, Julian Assange pourrait quitter aujourd'hui l'ambassade d'Equateur, pour des raisons de santé. Aussitôt la porte franchie, il devrait être appréhendé par la police britannique.

Poursuivi en Suède et réfugié depuis plus de deux ans à l'ambassade de l'Equateur à Londres, le charismatique fondateur de Wikileaks, Julian Assange, devrait annoncer ce lundi sa reddition. Selon le média américain Sky, Julian Assange s'exprimera ce matin (a priori vers 10 heures) pour expliquer les raisons qui l'incitent à quitter les murs de l'ambassade, qu'il n'a plus quittés depuis que l'Equateur lui a offert sa protection à l'été 2012.

Selon les rumeurs, Julian Assange aurait besoin d'être hospitalisé et serait donc contraint de franchir le pallier de l'ambassade pour se rendre en territoire britannique, où l'attendent les policiers. Il serait atteint de plusieurs problèmes de santé, dont des problèmes cardiaques, respiratoires, sanguins, et oculaires. Des journalistes qui l'ont approché dimanche l'auraient trouvé déprimé, loin de l'homme qui défiait le gouvernement américain depuis son balcon.

Désigné par Reporters Sans Frontières (RSF) comme un "héros de l'information", Julian Assange est poursuivi en Suède pour s'être prétendument livré à du "sexe par surprise" (avoir volontairement caché l'absence d'un préservatif efficace à sa partenaire), une accusation qu'il a toujours nié et qu'il considère être une manipulation visant à obtenir son arrestation. Il s'attend à ce que les Etats-Unis demandent à la Suède son extradition pour être jugé en territoire américain, des différentes publications de documents confidentiels réalisés par Wikileaks — en particulier les War Logs des conflits en Irak et en Afghanistan.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés