Le compte Twitter du premier ministre russe Dmitri Medvedev a été piraté pour lui faire annoncer sa démission, et lui dire qu'il avait "honte des actions du gouvernement". Un message rapidement supprimé.

Le premier ministre de la Russie Dmitri Medvedev, que l'on sait être un utilisateur très assidu des réseaux sociaux, s'est fait pirater jeudi matin le compte Twitter officiel @MedvedevRussia sur lequel il écrit en langue russe, suivi par plus de 2,5 millions d'internautes.

Le hacker en a profité pour diffuser un message — supprimé depuis — dont rien ne permettait de dire qu'il n'émanait pas directement du bras droit de Vladimir Poutine. Selon la traduction publiée par InterpreterMag, le texte disait : "Je démissionne. J'ai honte des actions du gouvernement. Pardonnez moi".

Selon le site, le tweet n'aurait toutefois pas été pris au sérieux par les internautes russes, qui ont rapidement compris qu'il s'agissait d'un hack. L'auteur d'un compte Twitter populaire parodiant le porte-parole du président Poutine a ainsi immédiatement réagi en disant qu'ils "ont hacké le compte Twitter de Medvedev", et que "maintenant ils vont réellement fermer Twitter en Russie" (en mai dernier, un haut fonctionnaire russe avait émis l'hypothèse avant d'être fermement démenti par Medvedev).

On ne sait pas, à ce stade, si le hack est le signe d'une contestation interne en Russie, ou le fait de sympathisants du régime ukrainien. Dmitri Medveved n'a pas encore réagi à ce piratage. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés