Au Sénat, une proposition de résolution a été déposée afin de proclamer Edward Snowden citoyen d'honneur de la République française, en plus de son asile politique. Une démarche similaire doit être effectuée à l'Assemblée nationale.

Mise à jour – la proposition de résolution a aussi été enregistrée à la présidence de l’Assemblée nationale par le député UDI Yves Jégo, comme prévu.

Sujet du 6 juin – Alors que la pétition appelant les autorités françaises à accorder l'asile politique à Edward Snowden continue son petit bonhomme de chemin, avec plus de 130 000 signatures à l'heure où nous écrivons ces lignes, dont 53 personnalités de premier plan, une autre initiative vient d'émerger de la classe politique. Celle-ci vise à "proclamer Edward Snowden citoyen d'honneur de la République française".

Enregistrée jeudi au Sénat et défendue par Chantal Jouanno et Catherine Morin-Desailly, cette proposition de résolution reprend en fait l'exposé des motifs de la pétition. Autrement dit, les deux parlementaires membres de l'UDI (Union des Démocrates et Indépendants) considèrent elles aussi qu'il faut accorder l'asile politique – probablement sur une base constitutionnelle – au lanceur d'alerte.

Cependant, elles considèrent que qu'il est "nécessaire d'aller plus loin dans l'expression de notre gratitude envers [lui]". "Dans la mesure où Edward Snowden s'est mis en danger pour défendre nos libertés à tous, il est proposé par la présente résolution que notre assemblée se fasse héritière de l'Assemblée législative de jadis et ressuscite cette pratique, en le proclamant citoyen d'honneur de la République française".

Dans sa proposition de résolution, il est notamment rappelé, outre les actions courageuses d'Edward Snowden au péril de sa sécurité, "qu'il en va de l'honneur de la France que soient préservés son héritage gaullien de courage diplomatique et sa longue tradition du droit d'asile politique", car elle "fut et demeure la patrie des droits de l'Homme, a en la matière un devoir d'exemplarité morale".

Interrogée par l'Express, Chantal Jouanno a fait savoir qu'elle voulait que cette proposition de résolution "soit rapidement inscrite à l'ordre du jour". Selon la sénatrice, une demande similaire arrivera à l'Assemblée nationale via Yves Jégo, député et président de l'UDI. La parlementaire espère que des élus de tous les groupes politiques "soutiendront" cette démarche.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés