Marina Ferrari, députée Modem de Savoie, vient d’être nommée secrétaire d’État chargée du numérique. Elle remplace un collègue du MoDem, Jean-Noël Barrot, désormais ministre en charge de l’Europe.

Un nouveau visage débarque au numérique avec le remaniement. Marina Ferrari, députée Modem de Savoie, remplace ce 8 février Jean-Noël Barrot, nommé ministre délégué chargé de l’Europe. Ce ministère est placé sous la tutelle du ministère de l’Économie.

Marina Ferrari siège à la Commission des finances de l’Assemblée nationale, mais c’est au niveau local que cette directrice des ressources humaines a essentiellement construit son parcours. Élue députée de la première circonscription de Savoie en 2022, elle s’était lancée en tant qu’adjointe dans l’équipe municipale de l’ancien maire d’Aix-les-Bains en 2008.

Inconnue du grand public, Marina Ferrari est d’abord active sur des questions de collectivités locales et décentralisation. Elle travaillait jusqu’en 2022 à temps partiel comme « responsable administrative et RH » pour la startup chambérienne Lunabee Studio, qui est connue pour avoir créé l’application TousAntiCovid, devenue incontournable pendant la pandémie en 2020.

Source : Régions Démocrates 2010 — Marina Ferrari
Marina Ferrari devra travailler sur la régulation du web. Source : Régions Démocrates 2010 — Marina Ferrari

Plusieurs projets de régulations au ministère

Jean-Noël Barrot avait entrepris plusieurs projets d’encadrement sur le web. Il avait, entre autres, demandé à l’ARCOM de « bloquer, déréférencer » les sites pornographiques qui « ne vérifieront pas sérieusement l’âge de leurs utilisateurs ».

L’ancien secrétaire d’État voulait aussi lancer une réflexion sur une régulation de l’intelligence artificielle et la protection des données par les géants américains du web. Plusieurs programmes de sécurité sont également prévus pour 2024 comme un filtre anti-arnaque pour bloquer les fraudes sur le web. Le sujet sera d’autant plus critique durant les Jeux olympiques cet été à Paris.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !