Facebook surveillera désormais les messages faisant la publicité d'armes à feu et autres produits réglementés, et supprimera ceux qui encouragent un contournement de la loi.

C'est davantage un problème aux Etats-Unis, où la possession et la vente d'armes est chose commune, qu'en France. Mais le règlement s'appliquera dans tous les pays, y compris en France où la pratique existe également à moindre échelle. Facebook a annoncé mercredi de nouvelles règles visant à encadrer la vente de produits réglementés à travers son réseau social, et en particulier les armes à feu.

Il était déjà interdit selon les conditions d'utilisation de Facebook de diffuser des publicités commerciales pour la vente d'armes, ou de vendre directement des armes en utilisant des applications marchandes sur Facebook. Mais jusqu'à présent, les utilisateurs du réseau social pouvaient publier librement des "petites annonces" privées, sous forme de messages publiés sur leur mur. Ce ne sera plus le cas.

"C'est l'un des nombreux domaines où l'on fait face à la difficulté de trouver l'équilibre entre la volonté des individus de s'exprimer sur nos services, et la nécessité de reconnaître que cette expression peut avoir des conséquences autre part", explique Facebook.

Désormais, Facebook surveillera les messages qui annoncent la vente d'un produit réglementé, et agira en conséquences. Que ce soit sur Facebook lui-même, ou sur Instagram. L'an dernier, le Daily Beast avait montré comment Instagram était utilisé pour vendre des armes.

Des messages d'avertissement aux vendeurs

Chaque fois qu'un message faisant la promotion d'une vente privée d'armes à feu sera publié, Facebook enverra un avertissement à l'internaute pour lui rappeler qu'il doit se conformer aux lois applicables encadrant la vente et la possession des armes. Le message ne sera pas supprimé, mais il sera invisible pour les utilisateurs de Facebook qui n'ont pas au moins 18 ans. De même, les pages qui servent à réunir ce genre de ventes de produits réglementés devront afficher des messages de prévention, et seront inaccessibles aux mineurs.

Enfin, Facebook supprimera les messages de vente d'armes qui promeuvent la possibilité de contourner la loi. Par exemple, les annonces qui préviennent les éventuels acheteurs qu'il n'y a "pas besoin de recherche d'antécédents" ou qui proposent de vendre dans un autre état sans licence d'armurier seront supprimées. L'objectif étant bien sûr de lutter contre les armes illégales qui pourraient s'échanger à travers Facebook ou Instagram.

"Nous encourageons les gens qui voient quoi que ce soit qui viole nos politiques à nous le faire savoir en utilisant les outils disponibles sur nos services", termine Facebook.

La NRA (National Rifle Association) a d'ores et déjà protesté contre le nouveau règlement de Facebook, en y voyant une violation du second amendement de la constitution américaine, sur lequel se fonde la liberté de possession d'armes à feu aux Etats-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés