Publié par Guillaume Champeau, le Vendredi 14 Février 2014

La CNIL échoue à faire de l'éducation au numérique la Grande Cause Nationale

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a préféré soutenir "l'engagement associatif" plutôt que "l'éducation numérique", en tant que Grande Cause Nationale 2014. Un échec pour la CNIL qui s'était beaucoup investie.

C'est sans doute une mauvaise nouvelle pour le député Malek Boutih, qui avait dit vouloir "reprendre le contrôle d'Internet", et qui faisait partie des quelques soutiens politiques au projet. La présidente de la CNIL Isabelle Falque-Pierrotin y avait pourtant mis beaucoup d'énergie, et avait réuni autour d'elle plus d'une quarantaine d'organisations publiques ou privées. Mais en dépit de la pression exercée et de l'optimisme affiché — qui laissait même penser que ça n'était qu'une formalité, l'éducation au numérique ne sera pas la Grande Cause Nationale 2014.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a préféré accordé ce label à "l'engagement associatif", qui succède ainsi à l'illettrisme (2013), l'autisme (2012) ou encore la lutte contre la solitude (2011). "Le Premier ministre a voulu ainsi valoriser et promouvoir le rôle des associations et de l’engagement bénévole dans notre société", explique Matignon. "La France compte en effet 16 millions de bénévoles associatifs, auxquels s’ajoutent 1,8 millions de salariés d’une association, soit 8 % du nombre total de salariés".

Concrètement, l'octroi du label Grande Cause Nationale permettra aux associations membres du mouvement d'obtenir des diffusions de spots gratuits sur les antennes de France Télévisions et Radio France, pour obtenir un accroissement des dons. Une bonne idée au moment où la crise des finances publiques impose de baisser le montant des subventions.

Avec l'éducation au numérique, la CNIL souhaitait "promouvoir une approche globale et de développer une véritable pédagogie du numérique pour permettre à chacun d’entre nous de devenir un citoyen numérique informé et responsable, capable de profiter des potentialités de cet univers et d’y exercer de manière effective ses droits et devoirs".

Dans la lutte d'influence que se livrent la CNIL, l'Hadopi et le CSA dans la régulation des pratiques sur Internet, l'octroi du label aurait certainement permis à la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés de faire valoir sa compétence à aller au delà de de la simple défense des données personnelles, pour adresser des problématiques plus larges.

Pour appuyer son dossier, l'autorité administrative et ses partenaires avaient notamment projeté la création d'une plateforme collaborative de contenus gratuits, la création de modules éducatifs pour les 6-12 ans, ou encore la réalisation de courts-métrages en partenariat avec France Télévisions. Il était également prévu "un événement d'envergure nationale", qui devait être annoncé très vite après l'octroi du label. Peut-être sera-t-il tout de même organisé.

Publié par Guillaume Champeau, le 14 Février 2014 à 11h57
 
9
Commentaires à propos de «La CNIL échoue à faire de l'éducation au numérique la Grande Cause Nationale»
Inscrit le 14/05/2009
473 messages publiés
Encore une fois, les politiques n'ont rien compris. Nous sommes en train d'entrer dans l'ère numérique, nombre de nos concitoyens ne comprennent pas les véritables enjeux de cette nouvelle ère qui sera au moins aussi importante que celle de la révolution industrielle de la fin du XIXème siècle. Même si le rôle des associations et l'engagement bénévole sont des sujets qui comptent dans une société, ils sont beaucoup moins importants que l'éducation au numérique dont chaque citoyen doit absolument comprendre l'importance puisque c'est à un véritable changement de civilisation auquel nous allons assister et, malheureusement, la majorité ne sera pas acteur mais simple spectateur d'une révolution qui, de plus, ne sera pas comprise justement faute d'éducation. Décidément ce gouvernement est de plus en plus à côté de la plaque concernant les enjeux futurs majeurs de l'évolution sociétale et civilisationnelle.
Inscrit le 13/02/2014
21 messages publiés
Une belle idée selon moi de valoriser les associations dans le contexte actuel. Beaucoup en ont besoin.
Et franchement, je n'ai aucune confiance dans ces espèces de lobby type CNIL, HADOPI, etc...
Rien que la phrase " Reprendre le contrôle d'internet  " est extrêmement révélatrice.
Si on en avait fait la Grande Cause Nationale, je crains que ça ne leur aurai donné trop de pouvoir. Et ils n'en ont vraiment pas besoin de plus.
Inscrit le 19/10/2009
6454 messages publiés
 
Heu...
 
"  C'est sans doute une mauvaise nouvelle pour le député Malek Boutih, qui avait dit vouloir " reprendre le contrôle d'Internet ", et qui faisait des quelques soutiens politiques au projet. "
 
Elle veut dire quoi, cette phrase, au juste, Guillaume ?
 
Inscrit le 13/08/2002
24544 messages publiés
oops, il manquait un mot 
Inscrit le 02/12/2013
372 messages publiés
Je suis en accord avec wykaaa
Même si les associations jouent un rôle essentiel, elles sont surtout là pour pallier à des manquements de l'état.

A l'heure de la généralisation d'Internet et des réseaux sociaux, il est grand temps d'éduquer la population.
De plus, cela aurai donné à l'action de l'Etat un minimum de cohérence entre les annonces faites par Fleur Pellerin suite au CES et aux déclarations de François Hollande cette semaine à la Sillicon Valley
Pour une fois, j'aurai pu me dire : "les ministres se parlent entre eux et vont dans le même sens"...
Mais non!
On continue le capharnaüm, la cacophonie. 
Inscrit le 16/10/2011
1615 messages publiés
Créez des hackerspaces, promouvez ceux existants.
Inscrit le 01/10/2004
1516 messages publiés
c'est vraiment dommage, on s'est bien rendu compte que la solitude a disparu en 2011, l'illettrisme en 2012 et l'autisme en 2013, on aurait vraiment eu besoin d'une intervention tout aussi efficace des pouvoirs publics pour faire avancer l'éducation numérique (la bonne, bien sûr, celle qui est approuvée par les ministères !).
Blague à part, en dehors de faire des plaquettes rigolotes, de faire des soirées avec des petits fours, du vin qui pique et des gens à l'air sérieux avec des cravates ou des tailleurs, et  de permettre à 2 ou 3 personnes de se faire mousser aux frais de la princessedu contribuable ça sert à quoi, ces "grandes causes nationales" ???
Inscrit le 10/10/2010
1839 messages publiés
Inscrit le 17/02/2014
1 messages publiés
Ils pourront se rattraper en promouvant L'Europe Code Week en France ?
http://codeweek.eu/learn/france/
ou ici https://www.facebook.com/codeEU
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Février 2014
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 1 2
3 4 5 6 7 8 9