Chaque année, la Quadrature du Net est confrontée à un exercice difficile : boucler son budget. Si l'association est soutenue par la fondation Soros, elle a également besoin de l'aide financière des internautes.

Mise à jour – La Quadrature du Net a finalement bouclé son budget pour 2013.

Sujet du 21 décembre – Cet été, la Quadrature du Net a fêté ses cinq ans d'existence en publiant une rétrospective de son action en vidéo. L'initiative citoyenne, qui a depuis évolué en véritable association, n'a pas chômé au cours de cette période : contre-rapport au rapport de Lescure, lutte contre l'amendement 138, opposition à l'ACTA, critique de "l'Internet civilisé" prôné par Nicolas Sarkozy et, bien sûr, Hadopi.

Certains de ces sujets sont toujours d'actualité. D'autres se sont greffés ou ont pris de l'importance ces derniers mois : neutralité du net, accord transatlantique TTIP, loi de programmation militaire, filtrage dans les textes de loi (consommation, proxénétisme…), surveillance de masse sur les réseaux de télécommunications… pour n'en citer quelques-uns.

Malgré toute la bonne volonté des membres de la Quadrature du Net, le nerf de la guerre reste l'argent. Sans financement, la capacité d'action de l'association s'effondrera. Si l'Open Socity Institute (la fondation Soros) participe à hauteur de 40 % dans le budget de l'initiative citoyenne, le reste est complété par les internautes eux-mêmes. À condition que ceux-ci soient au rendez-vous.

Aux dernières nouvelles, il manque un peu plus de 6000 euros sur budget prévisionnel de 225 000 euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos