Suite au feu vert de l'ICANN, la ville de Paris se prépare à l'arrivée de sa future extension. Un site web dédié a ainsi été mis en ligne, rappelant le calendrier du lancement du .paris et listant les conditions à satisfaire pour postuler. L'ouverture du .paris se fera en plusieurs étapes.

Ce printemps, la création d'un domaine de premier niveau se référant à la ville de Paris a été validée par la société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN). Mais aussi importante soit-elle, il ne s'agissait que d'une étape. Désormais, la capitale doit progressivement préparer la mise en circulation des adresses dotées de l'extension parisienne.

L'accessibilité de l'extension .paris se déroulera en plusieurs étapes.

D'abord, la ville doit boucler deux appels à projets. Le premier concerne les domaines génériques (par exemple startups.paris, tourisme.paris, taxis.paris, entreprises.paris, etc). Derrière ces adresses se cachent essentiellement des enjeux économiques et sociaux. De ce fait, ces domaines seront attribués pour un temps déterminé afin qu'ils restent au service d'intérêt général.

Les candidats devront remplir des conditions particulières et retourner un formulaire dûment rempli.

Le second concerne les "pionniers". Au cours du premier trimestre 2014, la ville de Paris accompagnera l'arrivée des premiers domaines. Les pionniers "deviendront les ambassadeurs du .Paris" et bénéficieront, outre une "forte visibilité", de certains avantages. Tout le monde (particulier, entreprise, association, institution) peut devenir pionnier, mais les places sont chères : il n'y en a que cent.

Là encore, des conditions particulières devront être satisfaites pour devenir pionnier.

L'ICANN doit activer le .paris à la mi-2014. Au même moment, "les premiers sites .paris, dont ceux de certains des pionniers, seront accessibles", précise la capitale. En parallèle, une phase de réservation sera lancée afin de permettre aux entreprises aux marques et aux ayants droit de se manifester pour réserver un domaine. Il s'agit ici de contrer principalement le cybersquattage.

La disponibilité générale du .paris surviendra à l'automne 2014. Il faudra alors s'adresser à un bureau d'enregistrement accrédité (registrar). En l'occurrence, ce sont la ville de Paris et ses partenaires (AFNIC et CORE) qui joueront ce rôle. Un site dédié au .paris a été mis en place afin de fournir des explications plus détaillées à ceux envisageant de sauter le pas.

Paris n'est évidemment pas la seule collectivité territoriale à se lancer : des demandes dédiées à la Corse, à l'Aquitaine et à l'Alsace ont également été déposées.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos