Malgré la pression exercée sur Apple par plusieurs grandes maisons de disques, les prix des morceaux de musique sur la plate-forme iTunes Music Store resteront à 99 centimes pour tous les titres.

Apple a finalement obtenu gain de cause dans la bataille qui l’oppose aux maisons de disques. « Nous avons renouvelé nos accords avec les majors, et nous sommes heureux de continuer à offrir à nos clients des chansons à 99 centimes tirées d’un catalogue de plus de 3 millions de titres« , annonce un porte-parole de la firme de Steve Jobs. Sony BMG et Warner, en particulier, demandaient au géant de l’informatique de mettre en place un système de prix variables qui aurait permis de facturer plus cher les nouveaux hits et de faire baisser le prix des chansons du « back catalogue », moins vendues.

« Si le prix augmente, [les clients] retourneront au piratage et tout le monde aura perdu« , s’était fâché Steve Jobs, qui a accusé Sony BMG et Warner du pêché de gourmandise. Avec une part de marché de la musique en ligne estimée à 80 % (ou moins de 1 % si l’on fait entrer le P2P en concurrent), Apple a eu les épaules suffisamment solides pour imposer ses vues aux multinationales du disque.

Une anomalie est cependant maintenue dans cette belle harmonie d’Apple. Au Japon, les prix variables sont une réalité sur iTunes. 10 % des titres sont vendus plus chers que les 150 yens (1,10 euros) normalement imposés. Une exception pour confirmer la règle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés