La fondation Mozilla a mis en ligne la nouvelle version de Firefox OS, estampillée 1.1. Celle-ci ajoute un certain nombre de fonctionnalités relativement basiques mais finalement assez indispensables pour un smartphone. Concernant une sortie en France, les opérateurs n'ont pas communiqué publiquement leurs intentions. Une situation que regrette le président de Mozilla Europe.

La fondation Mozilla a publié cette semaine la première mise à jour importante de son système d'exploitation mobile, Firefox OS. La version 1.1 apporte de nouvelles fonctionnalités, améliore les performances générales de la plateforme et intègre de nouvelles langues (quatorze).

Dans le détail, Firefox OS 1.1 prend en charge les MMS, les notifications des applications mobiles, l'enregistrement de contenus multimédias depuis le navigateur ou des fichiers joints et la correction automatique lors de la frappe au clavier virtuel. La suggestion d'un contact au fur et à mesure d'un numéro de téléphone tapé au clavier est aussi une nouveauté, tout comme les brouillons automatiques d'e-mails.

L'agenda est également amélioré (création d'un nouvel évènement par pression sur un emplacement, rappels de rendez-vous) et l'import des contacts dans le carnet d'adresses depuis Gmail et Outlook est désormais possible (en plus de l'ajout depuis Facebook et de la carte SIM). L'ajout depuis l'historique des appels, depuis les SMS et depuis les e-mails arrive également.

Ces changements seront proposés à l'ensemble des usagers de Firefox OS, simples clients d'un opérateur proposant des mobiles embarquant ce système d'exploitation ou développeurs travaillant à l'amélioration de la plateforme. Firefox OS 1.1 sera notamment proposé lors de l'arrivée de l'O.S. dans une dizaine de nouveaux pays d'ici la fin de l'année.

Concernant la France, la sortie d'un mobile sous Firefox OS n'est pas d'actualité. Interrogé par ZDNet,  Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, a confié son souhait de voir le logiciel être proposé en France… mais les opérateurs ne semblent pas particulièrement pressés de lui faire une place. "J'aimerais beaucoup qu'un opérateur se lance sur la France. […] Pour l'instant, aucune information n'est publique sur le sujet".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés