Faute de couverture par le principal opérateur du pays, des habitants d'un village mexicain ont créé leur propre opérateur téléphonique local, dont le prix défie toute concurrence.

Voilà qui montre l'importance des obligations de couverture imposées en France aux opérateurs téléphoniques. Au Mexique, les habitants de Talea de Castro, un village situé dans les montagnes de l'Oaxaca, ont dû mettre sur pieds leur propre réseau de téléphonie mobile pour se substituer à la défaillance des opérateurs privés. Avec ses quelques 2 500 habitants, le village n'était pas jugé suffisamment rentable par le groupe America Movil de Carlos Slim, qui demandait un potentiel d'au moins 10 000 clients avant de réaliser les travaux nécessaires.

Avec l'aide de l'association Rhizomatica, qui se donne comme mission de proposer un accès mobile abordable aux populations abandonnées par les opérateurs ou soumises à des tarifs trop élevés — pour l'instant au Mexique et au Nigeria, le village a créé son propre réseau baptisé Red Celular de Talea (RCT). Désormais, les habitants peuvent téléphoner pour seulement 15 pesos par mois (0,85 euro), ce qui est 13 fois moins cher que le tarif pratiqué par le principal opérateur du pays.

Avec l'aide de l'association et de villageois volontaires, et d'une licence de deux années accordée par les autorités de régulation des télécoms, le petit opérateur a pu déployer l'équipement réseau fourni par l'équipementier américain Range Networks. Il exploite pour le moment la bande des 900 Mhz, qui n'est pas régulée, mais espère obtenir l'autorisation d'exploiter la bande des 850 Mhz, plus adaptée. Il route par ailleurs les appels à travers un réseau VoIP pour minimiser le coût des appels, en particulier vers les Etats-Unis.

Très artisanal, le réseau a déjà réuni plus de 600 clients depuis son ouverture il y a trois mois. Mais faute de spectre suffisant, l'opérateur a dû limiter les appels à 5 minutes maximum pour éviter une saturation.

Dans un communiqué (.pdf), l'association Rhizomatica a appelé le président mexicain Enrique Peña Nieto à assouplir la réglementation pour faciliter la création de tels réseaux indépendants, et permettre une plus large exploitation du spectre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés