Officiellement, il s'agit d'une opération transparence. Mais elle frise l'opération humoristique. A la demande de Barack Obama, les services secrets américains ont ouvert un site internet pour dévoiler un peu de leurs programmes de surveillance, qui font actuellement polémiques. Certains documents anciennement top secrets, publiés après leur déclassification... restent entièrement caviardés.

Cela va-t-il suffire à calmer les révélations sur les programmes de surveillance et à mettre fin à la paranoïa ambiante ? En pleine affaire Snowden, la direction américaine des services de renseignements a ouvert mercredi son Tumblr officiel pour répondre aux souhaits exprimés par le président Barack Obama de rendre plus transparents les programmes de surveillance mis en place par les Etats-Unis, en publiant un certain nombre d'informations et de documents.

L'ouverture du site avait été annoncée par Barack Obama lui-même, lors d'une conférence de presse le 9 août dernier. "La communauté des renseignements crée un site internet qui va servir de hub pour accroître la transparence, et cela donnera aux Américains et au monde la possibilité d'en apprendre davantage sur ce que fait notre communauté de renseignements, et ce qu'elle ne fait pas. Comment elle accomplit sa mission, et pourquoi elle procède ainsi", avait annoncé le président des Etats-Unis.

Dans un message publié mercredi, le directeur des programmes de surveillance, James Clapper, a expliqué qu'il voulait que le Tumblr serve à faire comprendre comment ces programmes "contribuent à notre sûreté et notre sécurité". Il assure que le site évoquera les méthodes de collecte des données, leur utilisation, et les garde-fous mis en place. "Tout en travaillant à délivrer les renseignements les plus pertinents possibles, nous devons et nous le ferons, sans compromis, maintenir l'état de droit et respecter les libertés civiles et la vie privée de chaque Américain".

Le Tumblr, baptisé IC On The Record, a commencé la publication de quelques documents déclassifiés  qui concernent les demandes faites par l'administration auprès de la Foreign Intelligence Surveillance Court, qui a en charge de vérifier la légalité des programmes de surveillance mis en place.

Notez toutefois que les documents déclassifiés restent en partie caviardés, voire parfois… en totalité. Regardez par exemple celui-ci (.pdf), qui a été déclassifié comme le montre le fait que "Top Secret" est désormais barré, mais dont l'ensemble du contenu a été intégralement recouvert de noir. Mieux valait certainement s'abstenir de prétendre à la transparence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés