Selon Google, la confidentialité de la correspondance est illusoire dès lors que l'usager choisit d'utiliser Gmail pour échanger avec autrui. C'est ce qui transparaît dans le cadre d'une affaire judiciaire impliquant le moteur de recherche et repérée par une ONG américaine.

Si vous comptez sur Google pour assurer le secret de vos correspondances privées ou professionnelles, peut-être devriez prendre en considération dès à présent les offres proposées par la concurrence en matière de service de messagerie. En effet, Gmail n'est pas en mesure d'assurer la confidentialité de vos échanges avec autrui. Et c'est Google lui-même qui le reconnaît, dans un document (.pdf) transmis à la justice.

C'est l'ONG américaine Consumer Watchdog qui a levé le lièvre, mais comme le constate ensuite CNET, la firme de Mountain View s'appuie sur une décision rendue en 1979 par la Cour suprême (Smith v. Maryland), relative à la collecte des communications électroniques sans mandat, afin de faire échouer un recours collectif lancé par des usagers préoccupés par la protection de leur vie privée.

"Tout comme l'expéditeur d'un courrier à un collègue ne peut être surpris que l'assistant de ce dernier l'ouvre à son intention, les personnes qui se servent aujourd'hui d'un service de messagerie en ligne ne peuvent être étonnés si leurs e-mails sont traités par le fournisseur du service utilisé par le destinataire", commente l'entreprise américaine.

Et Google de poursuivre "qu'une personne n'a aucune attente légitime en matière de vie privée [à avoir] dans les données qu'elle confie volontairement à des tiers". Des propos qui ont fait réagir Consumer Watchdog, qui estime que la firme "a finalement admis qu'elle ne respecte pas la vie privée". "Les gens devraient la prendre au mot : si vous tenez à la vie privée de vos correspondants, n'utilisez pas Gmail".

Les accusations portées à l'encontre de Gmail ne sont pas nouvelles. Déjà en 2010, le géant du net était accusé de scanner le contenu des e-mails, à la fois pour contrer les menaces (spam, virus) mais aussi pour des raisons économiques (publicités contextuelles). Mais des critiques sont apparues bien plus tôt, comme le rappelle CNET. Ainsi, dès le lancement du service en 2004 des voix se sont élevées contre Gmail.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés