Selon une étude du cabinet In-Stat, il en coûterait au moins 400 $ (325 euros env.) pour fabriquer un lecteur à rayon bleu, Blu-Ray ou HD DVD. Alors que les deux successeurs du DVD se préparent à une guerre frontale, les deux pourraient être les premières victimes d'un prix trop élevé.

Est-il déjà temps pour les consommateurs de passer à un autre format que le DVD ? Beaucoup s’interrogent sur le rapport intérêt/prix de la haute-définition alors même qu’ils viennent d’investir dans un enregisteur DVD de salon ou même dans un magnétoscope numérique. In-Stat apporte quelques éléments de réponse dans une étude récente.

Le cabinet a fait l’addition des composants nécessaires à la fabrication d’un lecteur Blu-Ray ou HD DVD. « Avec le chipset servo, les pièces optiques, le décodeur H.264 et les royalties qui comptent pour la majorité des coûts, les premières estimations sur la facture des composants pour des lecteurs de disques à laser bleu sont au dessus de 400 $« , calcule In-Stat. Avec un lecteur Toshiba HD-A1 à 499 $ – le HD DVD le moins cher annoncé, les estimations semblent justes. Elles posent en tout cas de sérieuses questions sur l’adoption des lecteurs Blu-Ray et HD DVD par le grand public. Il faudra peut-être plusieurs années avant que le nombre de demandes critique soit atteint pour enfin faire baisser sensiblement les coûts, et d’ici là la guerre entre le HD DVD et le Blu-Ray fera rage jusqu’à ce que n’en reste plus qu’un. « Il y aura des victimes, aussi bien chez les entreprises que chez les consommateurs« , prédit Chris Kissel, analyste de In-Stat.

L’étude pose aussi des questions sur le prix de la future PlayStation 3 de Sony, qui repose sur un lecteur Blu-Ray. Il sera sans doute autour des 500 euros, un prix qu’une technologie de pointe ne suffira peut-être pas à justifier auprès des consommateurs…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés