Publié par Julien L., le Vendredi 09 Août 2013

Terminologie : femtocell, FTTH, NFC, RFID et tethering sont remplacés

La Commission générale de terminologie et de néologie poursuit sa mission d'enrichissement de la langue française en traduisant des termes étrangers très présents dans des domaines spécialisés, comme la technologie. Cette fois, ce sont des mots rattachés aux télécommunications et aux radiocommunications qui ont été adaptés.

Soucieuse d'enrichir la langue française, la Commission générale de terminologie et de néologie propose régulièrement des traductions afin de fournir un équivalent français à chaque terme étranger qui s'impose dans un secteur spécialisé, qu'il soit technique, économique, scientifique ou juridique. C'est ainsi qu'une nouvelle liste de mots a été publiée ce vendredi au Journal officiel.

Cette nouvelle fournée, signalée sur Twitter par Benoît Tabaka, s'intéresse tout particulièrement aux télécommunications et aux radiocommunications. Femtocell, FTTB, FTTH, NFC, RFID, SIM, unlocking, sniffer, tethering... ces termes et acronymes anglophones sont sans doute très clairs pour nombre d'entre vous. Mais des personnes moins férues pourraient ne pas en comprendre le sens profond.

Chaque terme est ainsi accompagné d'une définition. La femtocellule (femtocell) désigne "zone peu étendue dans laquelle un terminal peut se connecter au réseau cellulaire de l'opérateur au moyen d'un émetteur-récepteur relié par l'internet à ce même réseau ; par extension, l'émetteur-récepteur lui-même". Cela permet par exemple "d'améliorer la couverture à l'intérieur des bâtiments", explique la commission.

Concernant les acronymes relatifs à la fibre optique (FTTH, FTTB, FTTC), la commission propose de parler de desserte : desserte par fibre de l'abonné (DFA), desserte par fibre de l'immeuble (DFI)... Il s'agit de la "mise en place d'un réseau d'accès utilisant une ou plusieurs fibres optiques", permettant "des débits numériques très élevés, de l'ordre de plusieurs dizaines de mégabits par seconde dans les deux sens".

Pour le NFC (near field communication), pas de surprise. C'est traduit par communication en champ proche et la définition explique qu'il s'agit d'une "technique d'échange de données par radiofréquence, qui se fonde sur la production d'un champ électromagnétique à faible puissance permettant d'établir, au voisinage d'une antenne, une liaison sans fil de courte distance", de quelques centimètres.

Le tethering est traduit par "mode modem". Il s'agit d'une "fonction d'un dispositif connecté à un réseau, le plus souvent un téléphone mobile, qui permet à un autre dispositif, par exemple un ordinateur, d'accéder à ce réseau". C'est alors l'appareil lui-même qui joue le rôle du modem, que la liaison soit filaire ou non.

À noter que la Commission est revenue sur une précédente traduction, publiée en 2006 au Journal officiel. Concernant les technologies RFID, la publication "identification radio" annule et remplace celle du terme "radio-identification". Idem pour "étiquette-radio", terme remplacé par radio-identifiant (actif, passif, semi-actif, selon les cas) ou par radio-étiquette.

( photot : CC BY-SA Vincent Chaigneau )

Publié par Julien L., le 9 Août 2013 à 10h30
 
32
Commentaires à propos de «Terminologie : femtocell, FTTH, NFC, RFID et tethering sont remplacés»
Inscrit le 13/03/2003
1381 messages publiés
donc au lieu de dire NFC on devrait maintenant dire CPD;
et a la place RFID, on va dire IR, comme infra rouge?
c'est celââaaaa, oui. Comme à chaque fois que cette commission publie quelque chose, on se dit que les mouches on pas la vie facile. :/
Inscrit le 09/08/2013
1 messages publiés
D'apres la logique francaise (EU - European Union devient UE, UNO devient ONU, ...) voila les futures abréviations:
NFC -> CFN
FTTH -> HTTF
FTTB -> BTTF
FTTC -> CTTF
RFID -> DIFR

et mon favori:
tethering -> gnirehtet


Vive la France!
Inscrit le 09/10/2009
123 messages publiés
En même temps qui se soucie de ce que publie cette commission ?

Vous en connaissez beaucoup des gens qui écrivent cédérom ?

Encore un truc à supprimer pour réduire le déficit national ! ( troll inside ................ ou pas )
Inscrit le 11/08/2010
237 messages publiés
Ils se mettront à l'écrire si les terme anglais ne sont plus acceptés dans les dictés.

Sérieusement, il sont vraiment payé pour de la merde... Surtout qu'il font ça une fois que les gens ont prit l'habitude...


"Et c'est quoi ton OS ?
-Bah Fenêtre 8 pourquoi ? "
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
"Windows" est une marque déposée, donc pas traduite. Mais sinon, "window" ça veut vraiment dire "fenêtre" en anglais, et bizarrement quand les anglophones l'utilisent, ça les choque moins, leur paraît moins ridicule que toi quand tu dis "Fenêtres 8". Comment ça se fait ?
La réponse (je suis gentil, je te la file gratos), c'est que tu souffres, comme beaucoup de gens, du syndrome de la chanson anglaise. "Je t'aime mon amour sur la plage à mourir" ça te paraît naze, mais "I love you baby, baby I love you, bee-bah-buh-loo-lah" tu trouves que ça roxe.
Inscrit le 21/12/2013
100 messages publiés
Inscrit le 17/09/2005
40 messages publiés
Moi je suis plutôt dérangé par le terme femtocell, qui contient le quantitatif femto, c'est à dire 10^(-15). Si cela concerne une couverture réseau à symétrie sphérique de faible étendue, alors le terme est lié à "femto-mètre" (10^-15 m), couverture de taille bien trop exagérée qui doit être revue à la hausse pour évoquer une petite taille sans éxagération.

Autrement, les autres termes sont bien trop techniques pour rentrer dans un dictionnaire...
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Tous ces bas-du-front (oui, vous, les commentateurs précédents) qui s'offusquent qu'une nation cherche à préserver son langage en fournissant des alternatives à de la nomenclature en langue étrangère.
Et pourtant, parmi tous ceux-là, combien savent vraiment parler anglais ? Combien se feraient abuser par des subtilités de la langue anglaise dans des contrats, des descriptions de service, des compositions d'aliments, etc., si la loi n'imposait pas de fournir une information en langue française sur le territoire français ?
Dernier détail amusant : quand les anglophones utilisent des mots tout simples pour décrire des technos (RFID pour Radio-Frequency IDentification), c'est cool, fresh, fun*, mais quand on les remplace par des mots tout aussi logiques et pertinents (Identification Radio), là ça devient ringard. C'est pathétique =)

*: oui, j'ai fait exprès.
Inscrit le 23/09/2006
3215 messages publiés
j'ai un niveau en francais et en anglais suffisant pour ne pas me sentir concerné par ton message.
je trouve souvent les termes contractuels plus clairs en langue anglosaxonne

d'ailleurs ne disait on pas à une époque que l'anglais (très répandu) était la langue du commerce entre les peuples, et la langue fran_aise (empire colonial...) celle de la diplomatie (propre à enfiler son monde avec des sous entendus)

il suffit d'avoir étudié un brin de linguistique (sur l'un ou l'autre des langages) au niveau entrée en fac pour éviter les pièges

après si on préfere les boites de conserve izypil (easy peel) et autres odieux anglicismes massacrés et franchouillardisés, c'est une autre histoire

en l'occurence certains termes anglais TECHNIQUES necessiteraient des équivalences francophones tellement compliqués pour etre clairs qu'il vaut mieux donner une définition en bon francais à un mot étranger laissé tel quel.
de plus certains de ces mots sont déposés. De là à dire que la francisation indiquerai une version contrefaite/concurrente de la technologie initiale, il n'y a qu'un pas

(oui j'ai du oublier quelques cedilles et accents car ca me gonfle leger à taper mais je considere quand meme que j'm'exprime de facon plus comprehensible, fautes typographiques incluses, qu'un kevin sms de forum jv.com)
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
_Tu_ as un niveau en anglais suffisant. Très bien. "Il suffit" d'aller à la fac pour comprendre. Ah, ben, parfait. Tu sais combien de gens vont pas à la fac, de nos jours ? Tu connais le niveau d'anglais moyen des gens qui font des facs autres que liées à la langue ?
Quant à ton passage sur le fait que traduire une marque serait de la contrefaçon, outre que ça n'a aucun rapport avec le problème (qui a déposé NFC, FTTH ou femtocell ?), c'est probablement faux (mais je suis pas juriste international, si tu as des éléments qui prouvent le contraire je veux bien les voir).
Inscrit le 27/10/2008
616 messages publiés
Il y a pis : les anglophones de naissance qui se disent traducteurs, mais... connaissent mal la langue vers laquelle ils traduisent (ce qui faisait hurler Nabokov). Mais prenons un exemple.

En ce moment, sur France Inter, on diffuse tous les jours les entretiens de François Truffaut avec Alfred Htichcock, qui ont servi à faire le prodigieux livre Le cinéma selon Hitchcock, le meilleur livre jamais publié sur le sujet.

Or Truffaut n'a jamais été capable d'apprendre l'anglais (voyez-le dans Rencontres du troisième type, de Spielberg !), et Hitchcock parlait très mal le français. Donc ils ont utilisé les services d'une traductrice, une journaliste états-unienne nommée Helen Scott, censée parfaitement bilingue.

Eh bien, cette journaliste parfaitement bilingue, chaque fois qu'Hitchcock parle de l'audience, « traduit » par... « audience », parce qu'elle ignore qu'en français, on désigne ainsi le PUBLIC.

C'est dire que même les gens crus compétents ne le sont pas tant que ça !
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Tout à fait, la traduction c'est super dur (lire Asimov en français est un supplice quand on connaît suffisamment l'anglais pour "sentir" l'original derrière ; on se dit parfois que le traducteur n'a rien compris mais a balancé des mots quand même en espérant que ça ne se voie pas).
Qu'on critique les gens pour les traductions de FTTH ou autre, c'est tout à fait normal, voire souhaitable dans une optique d'amélioration constante.
Qu'on critique le principe même de traduction d'un terme technique étranger pour lui fournir un équivalent dans la langue officielle du pays, ça me dépasse.
Inscrit le 21/12/2013
100 messages publiés
On critique le principe de traduire un mot quan tou le monde utilise le mot anglai.
Inscrit le 21/12/2013
100 messages publiés
mais quelle connerie

Tu a besoin de savoir l'anglai pour conaitre FTTH?
Inscrit le 09/10/2009
123 messages publiés
Tu te sens obligé d'insulter tous les gens avec qui tu n'es pas d'accord ?
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Seulement les crétins populistes qui pensent que c'est hip de laisser sur le bord de la route tous les gens qui ne font pas partie de leur cercle culturel et/ou qui aiment bien taper sur les institutions par plaisir, sans se rendre compte des implications que ça aurait si elles n'étaient pas là, en dépit du caractère parfois ridicule ou dérisoire de leurs actions.
Inscrit le 27/10/2008
616 messages publiés
Mille pardons, mais que signifie "c'est hip" ?! Je crois deviner que tu as voulu dire "c'est hype". Or cette expression très à la mode est complètement burlesque, car le terme hype n'a pas du tout le sens que les niais lui donnent. Cherche un peu...
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Rends-toi service et lis ça : http://en.wiktionary.org/wiki/hip#Adjective
La version française, au cas où : http://fr.wiktionary.org/wiki/hip#Adjectif
De rien.
[message édité par G_u_s le 09/08/2013 à 14:37 ]
Inscrit le 09/10/2009
123 messages publiés
Laisse courir va, on a trouvé le seul mec en France qui écrit cédérom et qui en plus en est fier, mais comme il est bientôt en vacancelle http://fr.wiktionary...wiki/vacancelle il va pouvoir se détendre
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Non, j'écris pas cédérom. Je pense que c'était une erreur de vouloir traduire ce terme, qui n'a déjà pas grand sens dans sa langue originale.
Par contre, si je ne suis pas forcément d'accord avec les choix de la commission, je trouve (et j'ai expliqué pourquoi) qu'elle est utile.

Toi, à part faire du populisme de comptoir sur le thème "ils sont trop payés", tu n'as avancé aucun argument. Quant à te poser la question de l'importance d'avoir une langue complète accessible à tous les citoyens... faut pas trop t'en demander, pas vrai ? =)
Inscrit le 22/11/2011
266 messages publiés
Compact Disk - Read Only Memory

Un disque compact ayant de la mémoire en lecture seul, j'vois pas le problème avec CD-ROM et le manque de sens dans la langue originelle ?
Inscrit le 28/08/2004
6821 messages publiés
@G_u_s:
Puisque tu es un éminent linguiste, j'imagine que tu sais déjà que la traduction est un art difficile, que le sens d'un mot, son cadre d'utilisation, sa nuance précise, sont TRES difficile à traduire?
.
Donc un même terme peut varier de sens d'une langue à l'autre, et je plussoie Djaron: mieux vaut assimiler un mot technique en indiquant bien ce qu'il veut dire, plutôt que de chercher à tout prix une traduction bancale...et qui ne sera de toute façon pas reprise par l'usage.
.
Voiloir défendre sa langue est louable, et il y a des exemples réussis (le terme "informatique" n'a pas d'équivalent exact en anglais!). Mais à l'heure des changements de technologies à vive allure, le mot anglais arrive trop vite, rentre dans les moeurs et il est illusoire de croire que tous pourront être francisés à temps.
Donc chercher des alternatives dans notre langue, soit, mais en n'oubliant pas que ça ne réussira pas à tous les coups.
Inscrit le 17/11/2009
144 messages publiés
Éminent linguiste, non. Traducteur de l'anglais, oui. à‡a tombe bien, du coup, je connais un tout petit peu les difficultés liées à la traduction. C'est d'ailleurs une des choses qui font que ça m'énerve de voir des gens critiquer les traductions françaises de termes anglais sur le mode du "non mais c'est stupide d'utiliser ce mot-là" alors qu'ils seraient bien incapables de faire moitié aussi bien.

Je veux bien que tu m'expliques en quoi "un même terme peut varier d'une langue à l'autre", plus précisément ce que tu mets derrière "terme". Il se trouve que, justement, c'est l'intérêt de mettre un terme technique dans la langue commune à tous les citoyens du pays, pour éviter que seuls les érudits (lol) puissent comprendre.

Quant à l'utilisation, il faut laisser faire. On verra. Ils proposent, ils améliorent l'offre linguistique. Si ça prend pas, c'est très bien. Les langues sont toutes formées les unes à partir des autres, c'est très bien comme ça. Mais proposer des mots pour représenter un concept absent jusqu'à présent, c'est louable aussi. Les Québécois font ça très bien, sans honte. Et, probablement, sans commentaire acerbe des pseudo-élites chébrans qui s'y connaissent en informatique.
Inscrit le 28/08/2004
6821 messages publiés
@G_u_s:
.
Je veux bien que tu m'expliques en quoi "un même terme peut varier d'une langue à l'autre", plus précisément ce que tu mets derrière "terme". Il se trouve que, justement, c'est l'intérêt de mettre un terme technique dans la langue commune à tous les citoyens du pays, pour éviter que seuls les érudits (lol) puissent comprendre.

Un même terme peut recouvrir plusieurs nuances (péjorative, positive, grossière, propre à un contexte précis, un niveau de langue, une référence culturelle, etc). Il y a des termes exactement équivalents mais ce n'est pas forcément toujours le cas.
Tu es traducteur d'anglais, donc prenons un exemple: tu sais combien il y a de mots en anglais pour "briller" dans tous les sens possible? Et leur nuance précise à chacun? Ce n'est qu'un exemple de cette non-évidence à traduire, que tu dois bien connaître.
.
Pour une expression technique, anglaise ou française, en comprendre le sens dépend d'un peu plus que simplement savoir les mots qui la compose. Cela implique un culture, qui ne dépend pas de la francisation mais de ce qu'on sait d'un domaine précis. Si je traduis un acroyme anglais d'informatique, on ne comprendra guère plus si on n'y connais rien. Cela peut aider, mais je n'y vois pas vraiment une vulgarisation: si on ne connaît pas un domaine, on ne le connaît pas.
Va expliquer à un français ignare en info que PC veut dire "ordinateur personnel" mais que non, il ne faut pas l'utiliser pour parler d'un Mac (qui est pourtant aussi un ordinateur personne!). L'usage peut comme ici être contradictoire avec le sens des mots.
.
Quant à l'utilisation, il faut laisser faire. On verra. Ils proposent, ils améliorent l'offre linguistique. Si ça prend pas, c'est très bien. Les langues sont toutes formées les unes à partir des autres, c'est très bien comme ça. Mais proposer des mots pour représenter un concept absent jusqu'à présent, c'est louable aussi.

Certes, et je n'ai pas dit que j'étais contre, bien au contraire. Je dis juste que ce n'est pas toujours possible, et qu'on ne force pas la main (la langue!) aux usagers. Comme tu le soulignes toi-mêmen cela peut marcher "quand le concept est absent". Or, en informatique, le concept arrive très vite, se répand souvent en anglais, et les plus en pointe en info n'attendront pas une traduction.
Inscrit le 24/07/2009
45 messages publiés
Et quand on utilise son telephone en mode routeur avec un cable intermédiaire, on appelle ça aussi le mode modem ? :-D Bref, DUN et PAN maintenant, c'est exactement la même chose sans l'être car completement différent dans leur essence mais identiques dans l'inculture ?

Bref... encore des génies qui ont encore oublié de sortir de leur bureaux et de savoir utiliser les objets et techniques dont ils parlent (et accessoirement de contourner les termes d'un contrat). :-D
Inscrit le 29/08/2008
1109 messages publiés
d'ailleurs ne disait on pas à une époque que l'anglais (très répandu) était la langue du commerce entre les peuples, et la langue fran_aise (empire colonial...) celle de la diplomatie (propre à enfiler son monde avec des sous entendus)


C'était il y a plus de 70a quand même...

en l'occurence certains termes anglais TECHNIQUES necessiteraient des équivalences francophones tellement compliqués pour etre clairs qu'il vaut mieux donner une définition en bon francais à un mot étranger laissé tel quel.
de plus certains de ces mots sont déposés. De là à dire que la francisation indiquerai une version contrefaite/concurrente de la technologie initiale, il n'y a qu'un pas


Ben c'est ce qu'ils ont essayé de faire non ? Sans méchanceté aucune, on voit qu'ils proposent un terme (ok pas toujours très réussi) mais aussi une définition.
Par contre pour le droit des marques je reste beaucoup plus sceptique. Contre qui va attaquer la partie lésée ? Que je sache, il n'y a pas de liste de mots autorisés ou interdits, la langue se forge par ceux qui l'utilisent au quotidien.

Sérieusement, il sont vraiment payé pour de la merde... Surtout qu'il font ça une fois que les gens ont prit l'habitude...


Le terme "bénévole" apparait sur la page wiki qui y est consacrée (je reste dubitatif mais bon )

Sinon le but de cette commission est plus large. La langue française ne se résume pas à 5 termes informatiques. Là, la commission dans ce domaine a proposé ça, seul l'avenir dira si c'était un bon choix ou non. Mais d'autres domaines ont des apports aussi on est jamais satisfait à 100% de toute façon.
Inscrit le 13/08/2010
7292 messages publiés
Puisqu'on parle de la langue française, et du langage en général, si je puis me permettre de conseiller un site qui concerne le langage, avec une forte implication dans le domaine de l'informatique et analyses des politiques. Un régal.

veronis.fr
Le blog, avec PRISM en guest star !(LOL, in english) : http://blog.veronis.fr/

le pourrisseur de texte est à essayer, en passant
[message édité par mosquito33 le 09/08/2013 à 17:13 ]
Inscrit le 19/05/2009
411 messages publiés
Pas demain la veille encore qu'on se débarrassera de ce fléau qu'est la multitude des langages... savez quoi ? Moi je dis encore "provider" et non pas "fournisseur d'accès", tout simplement parce-que quand j'ai appris ce mot, il n'y avait pas d'équivalent français. C'est quand-même pas ma faute si la France est presque toujours à la ramasse et se plaît à rattraper son retard et faisant chier ceux qui veulent simplement se faire comprendre et comprendre plus de monde que les quelques 60 millions de neuneus qui les entourent.

Je vais pas ré-apprendre à parler pour faire plaisir aux académies. Certains appellent cela de la culture. Pour moi, c'est de la crise identitaire. Ha mais oui, suis-je bête, faut surtout pas faire preuve de bon sens : ça mettrait les traducteurs au chômage ! Attention ! Perfusions un jour, perfusions toujours... la France !

Signé : quelqu'un qui fait généralement ses recherches en anglais : y'a plus d'infos.

P.S. : je n'ai rien contre la langue française, c'est une belle langue. Mais entre pragmatisme et beauté, j'ai fais mon choix.
Inscrit le 29/08/2008
1109 messages publiés
Je vais pas ré-apprendre à parler pour faire plaisir aux académies.


Où as-tu vu une quelconque obligation ?
Inscrit le 13/08/2010
7292 messages publiés
D'autant que l'apparition de nouveaux mots, ou acronymes, n'oblige nullement de réapprendre à parler.
Et on ne peut pas reprocher à une langue de n'avoir pas anticipé l'évolution technique et l'apparition de nouveaux termes deux ou trois siècles ou décennies à l'avance... pfffff
[message édité par mosquito33 le 10/08/2013 à 14:49 ]
Inscrit le 21/11/2011
611 messages publiés
Pour une fois, les traduction ne sont pas trop du n'importe quoi... mais l'habitude fera que je ne les utiliserai pas.
Inscrit le 27/01/2005
441 messages publiés
Je me suis jamais préoccupé de savoir ce que veux dire FFTH etc mais avec la traduction c'est plutôt clair. Y'a des moment ils abusent. Ils n'ont jamais pensé à francisé le nom des sports ?

En France, on doit être le pays à parlé le moins "correctement" français. Ici on dit un corner, en Belgique il dise un coup de pied de coin etc.
[message édité par tenuo le 12/08/2013 à 03:26 ]
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8