Publié par Julien L., le Mardi 23 Juillet 2013

La génération iPad a un vocabulaire plus limité, selon une étude

Les jeunes générations, élevées par les nouvelles technologies, vont-elles disposer d'un vocabulaire moins riche que les précédentes ? C'est ce que souligne une étude indiquant que l'apprentissage de nouveaux termes est plus aisé à l'oral qu'à l'écrit. Mais d'autres paramètres sont à prendre en compte, nuançant la portée de l'étude.

C'est une information qui va inévitablement faire jaser et produire son lot de commentaires. D'après une étude relayée par Business Insider, la "génération iPad" disposera d'un vocabulaire plus limité par rapport aux générations précédentes. En cause ? Le temps passé devant les écrans (télévision, ordinateur, smartphone, tablette...), au lieu d'enrichir son lexique personnel par la conversation.

"Nos cerveaux sont programmés pour apprendre de nouveaux mots lorsque nous les entendons dans une conversation avec autrui. Mais dans la mesure où les enfants apprennent de plus en plus à travers des dispositifs électroniques qu'en écoutant les autres, ils n'ont pas l'occasion d'entendre une grande variété de mots", explique le site, s'appuyant sur les travaux de Marco Catani, de l'institut de psychiatrie du King's College de Londres.

"Internet rend-il bête ?"

Les recherches menées par Marco Catani rappellent furieusement l'essai controversé de Nicholas Carr, baptisé "Internet rend-il bête ?". Derrière un titre volontairement provocateur, l'auteur a cherché à se pencher sur les effets des nouvelles technologies sur la capacité de concentration, de mémorisation et de réflexion des individus, obligeant le cerveau à se "recâbler" et à évacuer de l'information pour éviter la surcharge.

Toutefois, le livre de Nicholas Carr s'éloigne de l'étude de Marco Catani et observe que la lecture, nonobstant le support, a servi à enrichir le vocabulaire. "Le vocabulaire de la langue anglaise, naguère limité à quelques centaines de mots seulement, s'est étendu à plus d'un million de termes lorsque les livres ont proliféré", écrit-il, s'appuyant sur Walter J. Ong. Pourquoi, dès lors, la situation serait-elle différente de "l'hypermédia" ?

Les passages cités par Business Insider ne permettent pas d'en savoir davantage sur les travaux de Marco Catani. Tout juste sait-on que le nombre moyen de mots maîtrisés par les nouvelles générations devrait être, du fait de la progression de l'apprentissage visuel des mots plutôt que sonore, un peu plus faible que la moyenne des générations précédentes.

Lexique des uns, lexique des autres

La manière d'apprendre des nouveaux mots n'est sans doute pas le seul paramètre à prendre en compte. La nature des conversations et des lectures de l'individu entre nécessairement en ligne de compte dans la richesse du lexique possédé par chaque individu (3 à 5000 pour une personne peu instruite, 30 à 50 000 pour un lettré) au-delà de savoir si les mots sont mieux retenus en les lisant ou en les entendant.

C'est ce que relève Bernard Bouillon, en publiant quelques statistiques d'ouvrages sur son site personnel. "Un livre de littérature populaire peut compter un demi-millier de mots (Sans Famille, d'Hector Malot, 439) ; un livre mieux écrit, 3 fois plus. La Bible, en anglais (c'est équivalent sans doute en français), 6000 mots ; mais une traduction " basique " la réduit à 850. Shakespeare ' monte ' à 24 000 mots".

Un constat similaire ne peut-il être établi du côté des nouvelles technologies, dans la mesure où les publications en ligne peuvent elles aussi compter de quelques centaines de mots à plusieurs dizaines de milliers de termes différents ? Sans doute. Il est clair que la variété du lexique peut changer entre un article de fond ou un court billet.

Mais Nicholas Carr considère que la nature de l'hypermédia (comprendre : disposant de l'hypertexte) "gêne la compréhension de la lecture et l'apprentissage, [éparpillant] la concentration et [nuisant] à la mémorisation". Dès lors, l'effet positif de la lecture via les livres en papier (cf l'observation de Ong) sur la richesse du vocabulaire ne pourrait se reproduire lors de la lecture sur écran.

( photo : CC BY-SA Bundesarchiv, Bild )

Publié par Julien L., le 23 Juillet 2013 à 15h26
 
107
Commentaires à propos de «La génération iPad a un vocabulaire plus limité, selon une étude»
Inscrit le 02/05/2012
102 messages publiés
Tout comme la génération MTV
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
"Nos cerveaux sont programmés pour apprendre de nouveaux mots lorsque nous les entendons dans une conversation avec autrui. Mais dans la mesure où les enfants apprennent de plus en plus à travers des dispositifs électroniques qu'en écoutant les autres, ils n'ont pas l'occasion d'entendre une grande variété de mots", explique le site, s'appuyant sur les travaux de Marco Catani, de l'institut de psychiatrie du King's College de Londres.

Donc d'après cet éminent psychiatre l'apprentissage de nouveaux mots se ferait par l'oreille?
Et les sourds, ils ont fait comment?

Soit ce psychiatre est débile
soit il a envie de faire parler de lui ou de gravir des échelons en flattant les flippés du numérique encore trop nombreux dans les cénacles (les vieux cons sur la fin de règne genre Finkie)
soit tu l'as mal cité.

Un avis?
[message édité par DemosUp le 23/07/2013 à 15:40 ]
Inscrit le 16/06/2009
9917 messages publiés
Mindo (Rédacteurs Numerama) le 23/07/2013 à 15:42
Concernant les sourds, un début de réponse ici : http://www.cnrs.fr/i...11/p-barone.htm

"Le cerveau du sujet sourd pré-lingual s'est réorganisé et du fait de la surdité prolongée, le réseau auditif traite d'autres informations et les aires auditives ne peuvent pas récupérer leurs fonctions initiales."
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Pssst, confidence, j'ai passé quelques bonnes années sur ces questions du langage de l'apprentissage toussa quand j'étais plus jeune et que je sentais le sable chaud Trop génial comme topic, langage, texte, image, apprentissage, mémorisation, sémantique, plein de trucs liés.

Ce que je voulais dire, c'est que si tu lis attentivement la phrase de ce psychiatre, il dit clairement que l'apprentissage de nouveaux mots est étroitement corrélé avec l'audition ET avec les conversations avec autrui en plus (?).
Il dit aussi que comme les intermediations écrans ne seraient pas auditives, ça défavoriserait donc l'apprentissage de nouveaux mots.

Bon, des psychiatres crétins OU carriéristes qui parlent pour faire baver des finkie et leur gratter leur carnet d'adresse, ce n'est pas ce qui manque.
Mais là c'est tellement éééééééééééénorme comme propos de sa part, tellement a-scientifique, que je me demandais si vraiment il avait dit ça, ou si cet extrait isolé déformait à fond son propos.

Tu vois mieux ce que j'ai voulu dire j'espère.
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
toi ? tu as fais des études ?

ébé, je serais curieux devoir les résultats d'exam, ça devait pas être brillant...

Je te le fais remarquer comme cela: dans ton post précédent, il manque des citations et des liens
.
[message édité par zopzoup le 23/07/2013 à 18:10 ]
Inscrit le 03/10/2011
6422 messages publiés
En fait, ça dépend des langues, c'est vrai pour l'anglais, mais pas pour l'allemand par exemple, parce que si tu lis un mot anglais que tu ne connais pas, il y a beaucoup de chance que tu te plantes dans sa prononciation. C'est un problème qui a été constaté sur le temps qu'il faut par langue pour apprendre correctement une langue, et la langue anglaise avec sa grammaire pour les nuls est curieusement une des langues pour lesquelles l'apprentissage est le plus long.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Je n'ai pas compris le rapport entre ce que tu as dis et ce que ce psychiatre aurait dis. Désolé
Inscrit le 03/10/2011
6422 messages publiés
Le psychiatre est à priori un américain, et il base ses réflexions sur la langue anglaise. Ce qui est vrai pour l'anglais ne l'est pas forcément pour les autres langues. C'est pas en regardant Desperate Housewife sur ton iPad que tu vas développer ton langage, et lire n'est pas suffisant pour une langue comme l'anglais qui est d'origine une langue parlée et non une langue écrite (sinon il aurait un clavier QUERTZ, vu le nombre de façon de prononcer chaque voyelle). Ensuite, il faut aussi se servir de son iBidule pour se cultiver, or une grande majorité des utilisateurs ne s'en sert que comme d'une télé, et on sait que la télé rend stupide.
Inscrit le 23/07/2013
1 messages publiés
100% d'accord, l'iPad à 3 ans... il n'y a pas de génération iPad. Titre accrocheur pour faire vendre. Décevant.

De plus, sur ces tablettes on ne lit que très peu ON ÉCOUTE des podcasts et regarde des vidéos, souvent très scientifiques et érudits, TED talks, Google Tech talks... qui nous apprennent plein de nouveaux mots.

Dans 50 ans on verra la véritable influence de ces nouvelles technologies, et elle sera positive selon moi.

Bernard
Inscrit le 03/10/2011
6422 messages publiés
Dans 50 ans tu n'auras plus d'électricité parce qu'on aura utilisé toutes les ressources pour toute cette technologie jetable. Maintenant, il y une petite différence entre ce que TU fais, et ce que font les autres. Il y a une différence entre Brahms et Beyonce, entre L'université de tous les savoirs et Plus belle, la vie.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Oui. Les ruptures présentes et à venir introduites par ces nouvelles "technologies" sont telles que bien entendu nos connaissances sur ce qu'est le langage et sur les modalités d'apprentissage basées sur le texte sont en grande partie obsolètes.
Mesurer leur influence avec les outils conceptuels venus de la culture de l'écrit et même de la télévision/image ne tient pas la route.

Sur la positivité de l'influence, c'est délicat la positivité. Mais en tout cas l'humanité va faire un saut cognitif qualitatif et non pas quantitatif. Si on croit au progrès de l'humanité au fil du long temps, c'est positif. Dans le cas contraire, on peut se contenter de dire qu'il y aura tout simplement rupture de fond comme avec le passage de l'oral à l'écrit pas exemple, et qu'il y aura effets positifs mais aussi problèmes nouveaux.

C'est en tout cas comme ça que je vois les choses...
Inscrit le 03/04/2009
103 messages publiés
Les minorités ne sont jamais prises en compte, c'est bien connu. Il réfute probablement l’existence d'autres moyens d'apprentissage et d'expression, la langue des signe en est un.
C'est juste un psychiatre. C'est dur de tenir un stylo d'une main et s'astiquer le cerveau de l'autre.
Inscrit le 03/04/2009
103 messages publiés
k s queue sai 1 ivre
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
T'es toi est nage
Inscrit le 03/04/2009
103 messages publiés
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Inscrit le 20/01/2006
20 messages publiés
"... la richesse du lexique possédé par chaque individu (3 à 5000 pour une personne peu instruite, 30 à 50 000 pour un lettré ..."
Pour partir de 3, ils ont pris une plante pour l'étude?
Inscrit le 10/11/2012
76 messages publiés
Je suis un lettré, je maitrise parfaitement 30 mots (enfin je crois). Dont anticonstitutionnellement et pipi popo.
Inscrit le 16/03/2009
1376 messages publiés
3 mots :

- Maman !

- Papa !

- Télé !!!

Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
C'est la gosse de Morano qui a fait partie du panel je crois.
Inscrit le 23/07/2013
1 messages publiés
de 3000 à 5000 abruti
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
C'est surtout que depuis l'avènement d'Internet il n'a jamais été aussi bien vu que de casser de l'intello. J'en suis la parfaite illustration, comme victime, sur ce site.

Deux théorèmes pris sur Wikipedia, et hop les internautes s'autoproclament Docteur Science, se croyant à même d'apporter des lumières scientifiques sur de nombreux sujets, notamment les ondes mobiles et wifi.

On avait le même phénomène avant, chacun ayant déjà rencontré ce genre de type qui, ayant lu la quatrième de couverture d'un ouvrage philosophique, se prend pour un philosophe.

Mais là, avec Internet, le phénomène devient mondial et le mot d'ordre est partout le même : il faut casser de l'intello. Cet intello qu'on accuse de tous les mots, puisque c'est celui qui gouverne. Oui, si le con qui marche va plus loin que l'intellectuel assis, il n'en demeure pas moins que c'est l'intellectuel qui fait marcher le con.

Dans un pareil contexte, on ne peut voir qu'apparaître le refus d'un vocabulaire élargi puisqu'il est alors perçu comme étant le signe manifeste d'une appartenance à la classe des intellos, ceux qui gouvernent, ceux qui interdisent.

L'ignorance en guise de contestation et de non soumission à l'ordre établi : c'est le nouveau concept de la génération Internet.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Inscrit le 24/11/2012
115 messages publiés
Ni en rire ni en pleurer. C'est hélas une triste vérité que vous pouvez vivre au quotidient. Il y a dans l'ère du temps une profonde vanité à se prétendre médiocre.

Combien ici on déjà entendu leur collègues/camarade de classe être fier d'être nul en math, prétendre que "ca ne sert a rien dans la vie de savoir telle ou telle chose" ou encore se moquer du vous quand vous employez un mot un peu trop compliqué ?

On ne peut pas tout savoir et être compétant dans tout mais se targuer de ses incompétences est pour moi le premier signe de médiocrité intellectuelle.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Zyva, lâche pas l'affaire man, moi tout quoi t'est ce que je dis c'est que c'est une bonne guerre qu'il nous faut. Après, ce sera mieux, comme avant quand c'était mieux qu'après
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
Sachant que la France a perdu toutes les guerres dans les quelles elle s'est engagée ces 150 dernières années... Tu veux quoi ? Que les petites françaises se fassent violer par des Allemands ou des Américains ce coup-ci ?

Sachant également que l'Europe était la première puissance mondiale début 20ème. Deux guerres mondiales plus tard...

vraiment, tu n'es pas intelligent, et encore moins cultivé. Tu es un imbécile réactionnaire.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Inscrit le 03/04/2009
103 messages publiés
"L'ignorance en guise de contestation et de non soumission à l'ordre établi : c'est le nouveau concept de la génération Internet."

je vais devoir changer d'avatar
Inscrit le 23/04/2013
143 messages publiés
ramassis de conneries, avec en plus des fautes d'orthographe et de syntaxe...

bravo l intello de comptoir....
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Qu'est-ce que je disais !
Inscrit le 23/12/2011
376 messages publiés
Non mais toi t'as juste des idées à la con, c'est tout. Après, pose-toi en victime si tu veux, tu ne convaincs personne.
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
T'as pas le niveau, c'est tout.
Inscrit le 08/11/2012
232 messages publiés
"""Cet intello qu'on accuse de tous les mots, puisque c'est celui qui gouverne."""

Jeu de mots volontaire ou étourderie ?
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
Le mec pas capable d'aligner un argument se prend pour un intello ! Trop drôle.

Une petite citation de René Descartes pour toi :
"L'intelligence est la chose la mieux répartie car, quoi qu'il en soit pourvu, un homme est toujours persuadé d'en être suffisamment doté".
[message édité par Samuel_Vimaire le 24/07/2013 à 10:53 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
L'intello qui gouverne ? Où ça ?
Chirac et sa Corona ? Sarkozy et sa maîtrise de français plus que moyenne ?

Les intellos au pouvoir il n'y en a pas. Ils sont pas bêtes.
Inscrit le 10/07/2008
54 messages publiés
C'est fait exprès. On sait depuis un certain temps que l'on construit sa pensée à partir des mots dont on dispose. Des gens qui connaissent moins de mots ont nécessairement une pensée moins féconde.

Pourquoi croyez-vous qu'on fait croire que l'important c'est les maths, alors que les enfants des "élites" sont dirigés vers des études littéraires (Sciences Po, droit, ENA, etc.) ? La maîtrise du langage permet de diriger la foule. Cette foule doit donc demeurer aussi ignorante que possible.

Lire absolument "L'enseignement de l'ignorance" de JC Michéa.

« Il s’agit de préparer un monde où, dixit notre classe dirigeante, 20 % de la population mondiale suffira à faire tourner l’outil de production. Et un monde, donc, où 80 % de l’humanité, déclarée surnuméraire, devrait être gouvernée sans qu’on l’encadre par le travail.
La méthode choisie pour encadrer cette humanité en trop sera, toujours si l’on en croit les milieux dirigeants, le tittytainment (Z. Brzezinski) – comprendre « un cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante », ou si l’on préfère « du pain et des jeux ». Si l’on réfléchit à l’école qu’il faudra mettre en place pour préparer les masses à cette société, on voit qu’elle combinera des filières d’excellence chargées de former les élites et une formation à caractère purement technique destinée aux 20 % « utilisables », mais n’appartenant pas à l’élite. Cette formation technique pourra d’ailleurs être donnée « à distance », via les réseaux électroniques, ce qui ouvrira un marché aux grandes firmes tout en permettant d’économiser les salaires des enseignants. Quant aux 80 % de « surnuméraires », il s’agira de les préparer au tittytainment en leur apprenant l’ignorance bienheureuse. »
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Ca c'est une partie du projet des ordure$$$ qui comptent et de la caste des consanguins aussi.

Mais comme ce n'est pas "viable" d'un point de vue naturel et humain (écosystème et espèce) et que cela est d'essence dictature et totalitarisme (les 2 oui), cela échouera à s'installer durablement.
Comme toujours.

Mais par contre il va falloir que ça pète pour passer à autre chose, changer de paradigme et de civilisation comme, disent certains. Ce ne sera pas réformiste le changement pour la survie, ça ne peut pas être réformiste le changement de cap.

Alea jacta est.
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
quand tu dis consanguin, tu parles des français de souche, c'est ça ?
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
quel boute en train ce zoup

faudrait que j'en parle au staff du zoo de vincennes, il ferait un malheur entre les gibons et les sangliers.
Inscrit le 23/07/2013
1 messages publiés
What?!

Les enfants d'élites sont donc plus aptes à diriger "le monde"? Ou alors, mais ce n'est que mon avis, peut être qu'il dirigent le monde grâce à leurs papa/maman plus que grâce à leur compétences non?

Mais t'entendre dénigrer les maths au profit de la littérature est bien drôle. Nombre de génies passés, maitrisaient aussi bien la première discipline que la deuxième. Ensuite, un scientifique aura peut être du vocabulaire en moins, mais une pensée mieux construite, plus logique.

Ah, et d'ailleurs, la compréhension écrite est une branche qui cherche à analyser la meilleur façon de s'adresser au gens, qu'ils soient instruits ou non. Et il s'avère que les meilleurs moyen résident dans des phrases courtes, utilisant un vocabulaire simple, et des mots clairs et concis. Tient, il semble que ce soit l'inverse recherché par nombre de littéraires. Certaines études (sans sources, sorry) ont bien démontrées qu'un texte, aussi logique soit-il, paraît bien plus compréhensible avec des phrases courtes et du vocabulaire simple. Plus étonnant, les gens considèrent un tel texte mieux écrit. Des textes compréhensibles ne seraient pourtant pas plus utiles à l'enseignement? =)

Tu auras beau avoir une pensée bien construite, cela ne changera rien au fait que les puissants de ce monde ne te donneront pas les chance d'accéder au pouvoir. Enseigner des sciences ne peut leur être que bénéfique, en leur fournissant de nouvelles idées à développer. La littérature leur sert moins, et l'économie leur créé des concurrents. C'est d'ailleurs pour cela que certain prof d'économie au États-Unis sont corrompus par l'argent pour enseigner des valeurs fausses.
Inscrit le 19/08/2004
89 messages publiés
est-ce un soucis d'avoir un vocabulaire limité?
vraiment?
comme dirait un célèbre philosophe, c'est pas les mots qui sont importants, c'est ce que vous en faites.
je suis ce qu'on pourrait appeler un représentant de la sous culture, qui se limite à mon apprendtissage enfant> ado à 90% de la télévison
une fois adulte, je n'ai pas trouvé l'utilité de travailler ma culture, et à mon niveau cela n'a jamais été un soucis.

puis j'ai découvert le plaisir de lire des livres, chose qui me faisait complètement chier entant plus jeune.
j'ai meme ecrit pendant un temps des fanfics, voir le début d'un roman.

c'est là que j'ai découvert que j'avais un manque de vocabulaire flagrant, les sites d'orthographe/ grammaire et synonymes m'ont grandement apprit, et je découvre tout les jours de nouveaux mots, comme "Cacochyme" par exemple.

aussi je crois sincèrement que le vocabulaire limité n'est pas un problème, tant que les autres te comprennent, la curiosité culturelle est personnel à chacun, car comme le disait un autre phylosophe trés justement, et d'un air sincère :

"le temps ne fait rien à l'affaire quand on est con on est con."

la culture n'est pas un valeur ajouté pour tout à chacun, aucunement

c'est juste une fierté personnel, qui ne classe pas les gens sur un echelle de ce qu'il faut être ou pas.

le savoir n'est pas une chose qui te hisse au dessus des autres.

ce que tu sais, les autres ne l'ignore pas, c'est juste que tu le sais et pas eux, ils vivent trés bien sans.

le jour où ils le sauront, tu ne perdra rien de ton savoir, tu auras même un autre point de vu de ce savoir, que finalement tu n'avais compris que d'une seule façon peut être.

s’inquiéter d'un manque de vocabulaire de certain, c'est , je pense, surtout se demander pourquoi ayant ce bagage supplémentaire de vocabulaire, je n'en fait rien de plus, et finalement cette personne, "inférieur" dans ce domaine, je la comprend, elle me comprends, et ça change pas grand chose.

mais j’arrête ici car je me rends compte que tout ce que je dit c'est de l'enculage de mouche.

car cet article, que je trouve inintéressant au possible, ne vaut que par les réactions qu'il suscite.
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
y a des choses effarantes dans ton message, excuse-moi. Oui c'est grave de manquer de vocabulaire. Les mots, ce sont les idées. Moins on maitrise de mots, moins on a d'idées, ou en tous cas moins on en saisit les nuances. C'est pour ça que toutes les entreprises fascistes ou totalitaires s'en sont d'abord pris à la langue, lis Klemperer. Laisser aux autres le contrôle des mots, c'est les laisser formater notre langue, donc notre esprit. L'appauvrissement linguistique et sémantique et un vecteur de coercition et d'aliénation. D'ailleurs, il n'est pas étonnant de voir que l'ultralibéralisme lui aussi s'en prend à la langue.

Il n'y a aucune honte à n'avoir que peu d'éducation, au sens d'enseignement scolaire. Mais de là à dire que c'est pas grave... Il n'y a aucune hiérarchie sociale à construire sur la base du taux d'alphabétisation, mais depuis la nuit des temps celui qui domine les mots domine les autres. Il suffit de relire toute l'histoire de la propagande pour s'en convaincre, et avant cela, de se rappeler combien les pouvoirs autoritaires se sont toujours battus contre la démocratisation du savoir, de l'Eglise qui s'opposait à l'imprimerie jusqu'aux régimes autoritaires qui appauvrissent la langue et twistent le sens des mots...
Inscrit le 19/08/2004
89 messages publiés
houla, tu t'emportes, je ne glorifie pas le manque de vocabulaire, je dis juste que ce n'est pas un problème majeur, la propagande est présent à tout les niveaux hiérarchiques de la société, tu peux avoir autant de culture, savoir, vocabulaire que tu veux, tu pourra toujours te faire berner par une propagande efficace.

je n'ai pas honte d'avoir un peu d’éducation, je n'en suis pas fier pour autant, je l'ai, j'en suis content, mais fier ... nan.

je le répète, la culture, le savoir, et une démarche personnel.

tu critiques les hautes instances mondiales d' analphabétiser les petites gens afin de les contrôler, c'est vrai

mais ça va dans les 2 sens, le savoir soit tu vas le chercher, soit tu t'en branlances, c'est à toi de bouger ton cul

cet article établi le fait que les nouveaux produits nomades de contenus culturels ne favorisent pas l'apprentissage d'un vocabulaire plus riche.

les gens, si il le veulent, si ils se bougent le cul, il iront chercher ailleurs ce que ces produits ne leur proposent pas.

"c'est la faute à la societé" cette phrase est la gangrène des esprits fainéants qui croient que tout leur est du, et qu'il ont droit à tout s'en bouger leur cul. non la vie ce n'est pas ça.
[message édité par morbolous le 24/07/2013 à 12:24 ]
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
je n'ai pas dit que tu glorifiais le manque de vocabulaire, j'avais seulement l'impression que tu minorais un peu sa gravité. Je continue à penser que oui, c'est évidemment un problème majeur, parce qu'un manque de vocabulaire témoigne d'une éducation scolaire défaillante, et que l'individu n'a donc pas reçu le tronc commun qu'on estime nécessaire, en République, pour permettre à un citoyen de se mouvoir à peu près correctement au sein de la société. La meilleure arme contre les propagandes, c'est l'esprit critique, la capacité à raisonner. Et le meilleur carburant pour la capacité à raisonner, c'est d'avoir accès à un grand nombre d'idées. Et la meilleure façon d'accéder à ce pluralisme, et de comprendre les thèses en question, c'est de disposer du vocabulaire nécessaire. Bien sûr, une grosse éducation n'empêche pas certains individus de s'adonner aux extrémismes, ou de tomber dans des sectes. Je dis juste que tendanciellement, le savoir protège contre l'endoctrinement. Au-delà, la culture est une démarche personnelle, c'est vrai, mais elle fait interagir l'individu avec les créations, idées et concepts de tous les autres individus, ce qui implique là encore de disposer des codes. Tu ne peux apprécier une culture que tu ne comprends pas (c'est d'ailleurs l'une des racines évidentes de toute xénophobie. J'en conclus donc que s'il est scientifiquement prouvé que certains produits de l'industrie nuisent au vocabulaire qu'apprennent les enfants, ces produits sont néfastes. Néfastes parce qu'ils nuisent à son apprentissage des mots, donc des idées. Ce faisant, ils réduisent l'autonomie intellectuelle de l'individu en formation, donc sa capacité de choix. Ce faisant, ils l'exposent à des alternatives simplistes. Tu as tort quand tu dis qu'il n'appartient qu'à chacun de se bouger le cul pour se cultiver. Tu dis toi-même que tu n'as pas bénéficié d'une éducation suffisante, et que si tu n'en souffres pas spécialement aujourd'hui (tant mieux pour toi, soit dit en passant), tu as dû aller te cultiver toi-même plus récemment... et je pense que tu sens forcément quelque part que tu gagnes en richesse et en surface de réflexion. J'estime moi qu'une société évoluée a pour premier devoir d'enseigner le plus de choses possible à ses enfants, afin de leur conférer les outils intellectuels pour se mouvoir dans la vie et se défendre contre les tentatives obscurantistes ou les propagandes quelles qu'elles soient. Tu as tort de penser que seuls les faignasses ne font pas l'effort de se cultiver : si une société n'aménage pas une éducation rigoureuse et riche, si elle n'aménage pas un accès universel à la culture (nos débats sur le téléchargement et les échanges non-marchands relèvent précisément de cela), quel effort peux-tu fournir pour y accéder ? Si la société condamne le partage culturel, si elle fait végéter ses populations les plus pauvres dans des collèges de 3e zone, avec des enseignants novices, et des programmes indigents, où l'enfant trouve-t-il de quoi se cultiver ? Si la société amène les parents à se tuer au boulot chaque jour, abandonnant leurs enfants à la télévision, si ces parents ne gagnent pas de quoi proposer de la culture à leurs enfants, comment font-ils pour y accéder ? Si la télévision ne se donne pour ambition que d'occuper le "temps de cerveau disponible" aux fins de vendre de la merde consumériste, comment tu vas pousser le spectateur à se cultiver ? L'autonomie individuelle est précieuse, mais elle est très loin d'être aussi répandue qu'on veut le dire. Affirmer qu'un occidental est libre, c'est une belle connerie. Un occidental est globalement moins asservi que l'habitant d'une dictature, quelle qu'elle soit... mais il est infiniment plus asservi par la Marchandise. Nous constatons tous à quel point nous sommes dépendants des objets manufacturés qu'on nous vend comme si nos vies en dépendaient. La liberté n'est pas un état, c'est un objectif. Et l'acquisition d'un maximum de données, d'informations, de concepts, donc de "vocabulaire", est le préalable indispensable à cette liberté. Il ne s'agit donc pas de se défausser sur "la société", mais de comprendre comment fonctionne l'édification d'un individu. Il existe une différence capitale entre les "institutions de programmation" (l'école, la famille) et les "industries de programmation" (la télévision, une partie du web). Les premières visent à donner, en principe, à l'enfant les outils pour son autonomie, et à enrichir son vocabulaire (sa langue, mais au-delà ses concepts). Les secondes ne visent qu'à l'accumulation de profit, et doivent pour cela capturer leurs consommateurs - et quel meilleur moyen de capturer quelqu'un que d'annihiler son esprit critique, en appauvrissant son vocabulaire conceptuel ? Je considère donc que (i) non, l'individu n'a pas en réalité la marge de manœuvre qu'on lui prête en théorie (non, il ne suffit pas de se bouger le cul, pas plus qu'il suffit de se remuer pour trouver un job, c'est plus compliqué que ça), et (ii) un outil (ici un écran) qui appauvrit le vocabulaire d'un individu est un outil à détruire, tout simplement, parce qu'il est le vecteur d'une aliénation.
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
Je te conseille vivement de lire 1984 de G. Orwell.
L'auteur y explique comment l'appauvrissement du vocabulaire provoque l'impossibilité de formuler et de comprendre des idées et comment l'impossibilité de formuler et comprendre des idées rend manipulable.
Inscrit le 19/08/2004
89 messages publiés
arrêtez avec ce livre...

ce livre moi j'y vois une poignées de malins qui asservissent un peuple de mouton qui finalement si ils ont leur paté tout les jours ils ferment leur gueules, alors pourquoi se faire chier?

1984, on y est, depuis longtemps

révolution mon ami révolution !

oui d'accord mais, j'pourais toujours acheter mon tel potable? envoyer des sms en ilimité? surfer sur le net? poster des fight quote sur numérama? regarder GOT en torrent?

Non ?, heu .... bon demain peut etre là ya le dernier joueur du grenier qui viens de sortir, peace !

le fait de poster sur ce forum prouve votre, que dis-je, "notre" asservissement à un dogme du style "1984" dans lequel finalement, on est bien, plus où moins, et on ne veut pas changer les choses, on veut changer les certaines choses, mais si faut "tout" changer, là tout suite "oauis mais non, là heu ... à demain mec, peace !"

croire que le manque de vocabulaire est le début du probleme, et que l'histoire nous l'enseigne, c'est ne rien comprendre aux leçons que nous apprends l'histoire, prendre comme reférence une partie sombre de l'histoire sous pretexte qu'elle nous révulse, c'est oublier que des parties bien plus sombres et genocidaires nous montre que la propagnade prends des formes bien plus vicieuses que le manque de vocabulaire.
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
J'ai pas dit qu'on y était, mais on en prend le chemin sur tous les plans. 1984 n'est pas un livre qui a été écrit pour nous dire "voilà le monde dans lequel nous sommes", il est là pour dire : "faites attention, cela pourrait arriver, voici les composantes de l'état totalitaire "parfait".

Rappelle toi également que ni toi, ni moi, ni personne sur ce forum n'est représentatif de l'ensemble de la population et que certains droits que tu as et que tu utilises, entre autre parce que tu as un minimum de culture et de vocabulaire, deviennent de plus en plus inaccessible à tout ou partie de la population.
Inscrit le 19/08/2004
89 messages publiés
elle est accessible à tous, c'est à chacun de savoir la trouver, et ne pas attendre devant un ecran qu'on te donne la solution.

"le minimimun de culture et de vocabulaire"

où puis-je trouver le site/livre/document qui fixe le "minimum" syndicale de ce qu'il faut savoir?

l’école? internet? une bibliothèque? secret story?

nous nous fixons à tous une base qu'il "faut" avoir, seulement elle est propre à chacun, vouloir imposé la sienne c'est la dictature, 1984 machin tous ça

raccourcie facile? c'est pas moi qui ai commencer !
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
Oui, et comment fais-tu en sorte qu'un enfant se lève du canapé, balance son iPad, éteigne la télévision et sorte se cultiver à la médiathèque ou se mette à lire, si les industries de programmation (i) font tout pour présenter leurs contenus de merde comme indispensables, et (ii) empêchent techniquement ou économiquement l'accès à cette culture ? Quand t'as pas de sous pour acheter des produits culturels, tu fais comment ? Quand tu évolues dans un milieu faf ou intégriste, tu les explose comment les limites familiales pour te cultiver et t'émanciper toi-même ? Je veux dire, s'il n'existe pas justement un tronc commun d'enseignement riche, permettant d'explorer la pluralité des idées et des créations ? Si les producteurs et éditeurs rendent tout accès à la culture payant ? S'ils criminalisent l'échange culturel ? S'ils formatent la demande à coups de campagnes marketing et de matraquage médiatique ? Arrête de croire que la vie est aussi simple pour tout le monde. Tu as raison quand tu dis qu'il appartient à chacun de se construire sa propre culture, mais bordel ça dépend quand même de la disponibilité d'une bibliothèque d'idées, de mots et de concepts la plus large possible, parce que tu fais de choix libre et éclairé qu'en fonction de informations dont tu disposes. Ton choix n'est donc réellement libre et éclairé que si tu as accès au maximum d'informations, de données, et donc de mots.
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
"où puis-je trouver le site/livre/document qui fixe le "minimum" syndicale de ce qu'il faut savoir?"
Nulle par, ça serait trop simple, ce minimum de vocabulaire et de culture et celui qui te permettra de comprendre le monde qui t'entoure. Dis toi que de plus en plus personnes en sont incapables.

Ce que tu ne sembles pas comprendre c'est que les gens qui ne se cultivent s'enferment tous seuls sans aucune pression d'un Etat ou de quiconque.

Tout ce qu'à a faire la classe dirigeante, c'est de laisser le niveau culturel et intellectuel baisser avec la complicité des masses médias et de continuer à s'afficher en tant que démocrate.
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
A titre d'exemple, le fait de ne pas connaître le mot de "biopouvoir" empêche de saisir les tenants et les aboutissants d'un livre comme 1984.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Pas obligé de connaître le mot pour connaître le principe qu'il y a derrière...
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
J'ai pas été aussi maximaliste. Quand je parle de mots, je parle de concepts. L'important est de connaître le concept, car c'est lui qui enrichit les idées. Je veux dire par là qu'on peut lire 1984 comme un roman de SF un peu vieillot... ou savoir que c'est un réquisitoire contre les totalitarismes du temps d'Orwell, et une dystopie sur ce que ces totalitarismes pourraient donner dans le futur, tel qu'Orwell le concevait à l'époque. Mais tu reconnaîtras, tass, qu'en pouvant nommer les choses, on les comprend et surtout on les explique bien mieux aux autres. Le signifiant et le signifié, tout ça...
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
Je ne vais pas faire dans le détail de ta tartine.
Une simple question : comment transmets-tu à tes gosses un vocabulaire que tu n'as pas toi-même?
Inscrit le 19/08/2004
89 messages publiés
je sais pas il faudrait une établissement public et gratuit, ou il y aurait des professeurs qui aurait un bagage de vocabulaire plus fourni que le mien, vu que cela serait leur métier, et qu'il serait là pendant disons 6-8 h par jours pour enseigner à nos enfants ce vocabulaire, et une fois revenu le soir, nous discutions ensemble de ce qu'ils ont appris sans leur montrer que : "Oh mon dieu que ton vocabulaire est limité mon enfant, con de jeunes !"
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
Système scolaire dont, recadrons un peu, ta génération (en tout cas la mienne) sort elle-même et qui n'a pas été foutue, dans sa grande majorité, de maîtriser les bases de la grammaire, même en poussant jusqu'à bac+X.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Les autres générations non plus, mais ne tu les voyais pas écrire...
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
Oui, j'ai bien saisi ta position dans l'échange qu'on a eu plus bas : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.
Et c'est parfaitement normal qu'un bac+5 fasse des fautes qui auraient été inacceptables pour un collégien d'il y a 50 ou 60 ans.
Et il n'y a aucun problème avec l'enseignement du français de nos jours, la preuve 99.8% des français sont maintenant capables d'écrire leur nom et de déchiffrer des phrases constituées de 10 mots courants.

Bref.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Où est ce que j'ai dit que tout allait bien ?
Bref.
"Et c'est parfaitement normal qu'un bac+5 fasse des fautes qui auraient été inacceptables pour un collégien d'il y a 50 ou 60 ans."
Vu qu'il y a à peu près autant de bac + 5 maintenant que de collégiens avant, oui.

edit : va voir https://www.google.f....49641647,d.bGE

En 1920 1% des Français avaient le BAC. 1% ! Tu te rends compte ?
[message édité par tass_ le 24/07/2013 à 14:55 ]
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
“Vu qu'il y a à peu près autant de bac + 5 maintenant que de collégiens avant, oui [c'est normal qu'un bac+5 fasse des fautes qui auraient été inacceptables pour un collégien d'il y a 50 ou 60 ans.].“




Oui, j'ai bien saisi ta position sur le sujet. (bis)
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Donc tu trouves pas normal que 84,5% d'une génération soit moins instruite que les 1% d'élite d'une génération 90 ans plus tard ?

En 1920 je peux te parier que 50% de la population ne savait pas épeler son nom.
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
J'ai bien compris ta position (ter).

Mais je ne comprends pas pourquoi tu tiens absolument à me faire admettre que c'est mieux maintenant qu'il y a 100 ou 150 ans.
Ce qui est idiot. Figure-toi que c'est mieux en 1300 qu'au néolithique! dingue, non?
Je parle de baisse du niveau ces dernière décennies, tu me répond que depuis Néandertal on a fait de gros progrès.
Et bien oui. Effectivement. Mais... qu'est-ce que ça change au juste à la constatation d'échec de l'apprentissage du français des dernières décennies?
Tu botte en touche et assène tes arguments provenant d'un autre contexte.

Rappel: Ici ma question initiale était “comment transmets-tu à tes gosses un vocabulaire que tu n'as pas toi-même?“
On m'a suggéré l'école ; j'ai indiqué que l'école dans sa forme actuelle n'était manifestement pas la solution et sous-entendu que ça pourrait même être la cause.
Ce que tu confirme à ta façon en disant fièrement que c'est normal qu'un bac+5 d'aujourd'hui ait le niveau d'un collégien d'il y a 50-60 ans (dans une logique quantitative tellement foireuse qu'elle n'a AMHA plus le moindre sens, ce qui ne semble pas te gêner outre mesure).

Tu amalgame par ailleurs allègrement illettrisme et instruction.
Indiscutablement, les gens sont plus instruits aujourd'hui qu'hier. Effectivement. Bien.
Mais pas en ce qui concerne la maîtrise de leur langue maternelle. Ho, wait! mais c'est LE sujet!

Pour reprendre ta rhétorique, je peux te parier que les collégiens de 1920 ayant obtenu leur brevet pourraient ridiculiser allez, disons 84,5% de nos jeunes bacheliers en grammaire, conjugaison, construction syntaxique, orthographe, vocabulaire.

Cette fois c'est la bonne
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Ben oui parce qu'en pourcentage ton collégien de 1920 ne représentait qu'une infime partie de sa génération et la meilleure. Donc le collégien moyen de 1920 savait mieux écrire que 80% de sa génération qui bossait dans les champs.

Prend le 1% d'une génération de 1920 et d'une de maintenant qui maîtrise le mieux le langage et voit qui gagne. C'est le seul moyen de comparer.

Tu oublies toujours qu'il n'y a pas si longtemps la majorité des gens bossaient dans les champs/usines/mines à 14 ans et qu'ils ne savaient même pas écrire leur nom.

Tu compares une élite d'hier à la masse d'aujourd'hui en t'étonnant que le niveau est plus haut dans l'élite et tu en tires la conclusion que le niveau décroit.

Tu as un gros biais dans ton raisonnement.
[message édité par tass_ le 24/07/2013 à 18:18 ]
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
La génération iPad, c'est possible. Mais à mon avis, c'est rien à côté de la génération Facebook / Twitter... Capacité d'attention : 6s. Vocabulaire : "Les 400 mots qu'on parle", par Doris Zuckerberg, community manager, éd. 2013-2015.
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Les méfaits d'Internet sur le développement cognitif sont de plus en plus étudiés. Et les premiers résultats ne sont vraiment pas beau à voir.

Internet rend vraiment marteau, c'est encore pire que la télévision. La source la plus importante du problème : beaucoup trop d'informations qui viennent saturer les cerveaux. L'exemple typique, c'est la page d'accueil d'un grand quotidien en ligne : on se prend l'équivalent d'un JT de 30 minutes en quelques secondes.

Ca génère tout un tas de réactions cognitives, étudiées également, qui font dire à de plus en plus de scientifiques qui étudient le sujet qu'internet nous rend crétin.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
"qui font dire à de plus en plus de scientifiques qui étudient le sujet qu'internet nous rend crétin"

aaah booooon???

Heureusement qu'il y a des intellectuels comme toi par ici pour nous apprendre ce scoop de chez scoop.

Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
Où ai-je prétendu apprendre ?

C'est bien parce que tout le monde est au courant ici que les commentaires vont tous dans le même sens : la défense coute que coute de cet internet qui nous rend crétin ; au nom de la haine de l'intello que j'évoque plus haut.

Le Numéramien milite pour être crétin : "L'ignorance en guise de contestation et de non soumission à l'ordre établi : c'est le nouveau concept de la génération Internet."

Tout s'explique
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
ah moi tu sais, si c'est scientifiquement démontré par de plus en plus de scientifiques comme tu me l'a appris (oh merci), je m'incline man...

Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
Yako, tu confonds la notion d'outil et la notion de direction éditoriale. Et puisqu'on parle de direction éditoriale, je doute que celle de Numérama abrutisse ses lecteurs, même si à toute communauté s'attache un conformisme. Tu préfères lire Loïc Lemeur ? Alors c'est sûr, il y a plus dense ailleurs, bien évidemment. Mais justement : si tu songes à toutes les ressources universitaires en ligne, à tous les wikis, à tous les biais de partage de connaissance, tu vois bien que c'est un outil sans précédent qui, loin d'abrutir l'humanité, pourrait la faire s'émanciper comme jamais - encore une fois, si on contient les marchands du temple et qu'on entretient l'émulation, par exemple avec le paradigme contributif qu'on constate dans le logiciel libre.
Inscrit le 03/04/2009
103 messages publiés
Ou j'ai pas compris ce que tu dis plus haut ou bien tu n'est pas à une contradiction près. Fait un choix
Inscrit le 01/06/2013
248 messages publiés
C'est simple, plus on est crétin, plus on a la haine de l'intello et tout ce qui s'y rapporte.
Inscrit le 03/04/2009
103 messages publiés
réducteur comme argument

"L'ignorance en guise de contestation et de non soumission à l'ordre établi : c'est le nouveau concept de la génération Internet."
Ce n'est pas ton crédo? Si ce n'est pas le cas soit plus clair dans ton argumentaire ou alors c'est juste pour la polémique.
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
Tu as des sources ? Il y a en effet des travaux, mais ils montrent surtout que les capacités de concentration changent, que l'attention n'est pas la même. ça ne veut pas dire que les gens deviennent idiots. Le livre, passionnant, de Nicholas Carr, est largement commenté. Il est faux de dire qu'internet est nocif. Internet est un outil, un tas de tuyaux. Il permet Wikipédia et l'e-learning, il permet le partage de connaissances comme jamais on a pu l'organiser, il permet la propagation de la culture et des idées comme jamais on a pu le faire. Le problème n'est pas internet, mais ce qu'on en fait, collectivement et individuellement. Individuellement, beaucoup en font un usage standard : du cul et des mails. Mais le formatage dont tu parles, je ne le situe pas au niveau d'internet, ni même du web. Je le situe au niveau de Hollyweb, c'est-à-dire le Hollywood-online : la domination des régies publicitaires, le paradigme Google-Facebook - là oui, on formate les esprits. Donc désolé, internet ne nous rend pas crétin : ce sont des salauds qui l'utilisent pour abaisser notre niveau de compétence et de connaissance, alors même que c'est un moyen sans précédent pour chacun de renforcer ses compétences et connaissances. Internet ne nous rend débile que si on le laisse aux mains de ceux qui ont fait la télévision, il ne nous rend crétins que si on laisse faire ceux qui veulent vendre du "temps de cerveau" ou, sur les réseaux, capter notre "temps d'attention". Sur internet comme ailleurs, il faut choisir de contrôler soi-même sa navigation, en résistant aux modes. Les écrans formatent notre type et notre niveau de concentration. On constate que les "digital natives" sont souvent infoutus de lire un livre jusqu'au bout, ils n'ont pas de concentration profonde, et relèvent le nez toutes les 10 min... ce qui ressemble en effet à une nette crétinisation. Mais d'un autre côté, le traitement de l'information par le cerveau change aussi, les supports de rétention tertiaires se multiplient et se complexifient, et le cerveau d'un digital native peut également traiter plusieurs tâches à la fois, et aller plus vite à l'essentiel, ce qui est à l'inverse d'une crétinisation. J'en conclus qu'il ne faut pas être manichéen avec l'outil internet, et constater que les écrans formatent le cerveau, et DONC que nous ne devons pas laisser à d'autres que nous-mêmes le soin de définir comment fonctionne internet et ce qui circule en son sein. Et surtout, ni aux fanatiques, ni aux marchands.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Ah toi c'est sûr qu'en quantité de mots tu es champion toutes catégories dans tes posts à rallonge.
A croire que tu écris comme on cultive des pommes de terre pour export!!!

Par contre, au niveau de la créativité intellectuelle et de la capacité à relier les concepts entre eux pour aller au delà des suites de mots, c'est pas profond comme sillon ; à croire que tu cultives hors sol et à coups de produits chimiques douteux!
Inscrit le 13/04/2012
838 messages publiés
toi c sûr que tu es clairement le dernier...

y compris en créativité intellectuelle : on ne comprend jamais ou presque là où tu veux en venir ou ce que tu racontes...
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
tu n'es qu'un réactionnaire neofachiste et à tendance totalitaire zoup!

que cela cesse immédiatement, par respect pour ta maman!
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
Jim, ferme un peu ta gueule, tu n'es capable que d'envoyer des injures au kilomètre dès que Zop te pose une question ou te chope en flag d'enfumage (tu sais, ton sport préféré ici). Tu devrais savoir qu'en employant les mots (fasciste, totalitaire, etc) sans les comprendre ou à mauvais escient, on les avilit, et c'est un travail pernicieux et méprisable. Ces mots correspondent à des réalités politiques et historiques ; l'emploi que tu en fais, au contraire, procède d'une acculturation dramatique et d'un nivellement par le bas lui aussi méprisable.
Inscrit le 17/07/2013
241 messages publiés
et arrête de trainer sur 4chan pour m'envoyer ensuite en MP des horreurs, ça fait la 3eme fois, crétin de sale gosse.

je faisais ça sur le net il y a plus de 15 ans entre potes, j'ai passé l'âge de ces conneries ; surtout que niveau potes, toi je te sens moyen pour le moment.

envoie moi plutôt des pics de nature et des nanas sexy, tiens.
[message édité par DemosUp le 23/07/2013 à 18:45 ]
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
Jim, par pitié ne me parle pas de "créativité intellectuelle". A chaque fois que quelqu'un te demande ici d'aller au-delà de tes poncifs de mouflet, tu sors des banalités consternantes. T'es le champion de l'enfonçage de portes ouvertes, le roi de la perpétuelle redécouverte de la Lune. Pauvre fraude...
Inscrit le 07/01/2009
117 messages publiés
Un jour on découvrira que la génération Ipad comme vous dite est bilingue ...

"Dès lors, l'effet positif de la lecture via les livres en papier (cf l'observation de Ong) sur la richesse du vocabulaire ne pourrait se reproduire lors de la lecture sur écran"

Sur internet on peut, lire, écouter, regarder ! Cela ne se limite pas à la lecture ...
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
Bilingue, français/franglais ?
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
Si elle finit bilingue ce sera juste parce qu'on l'oblige à étudier en anglais.
En fait ça ne fera pas de bilingues, ça fera des générations pour qui leur langue maternelle est... une langue étrangère, en tout cas à minima une matière secondaire. Et puis une génération après, on écrira nos textes et lois en anglais, plus facile et mieux maîtrisé par la masse (“il faut bien vivre avec son temps“ nous expliquera-t-on après avoir œuvré à faire disparaître le français). à‡a fait rêver, ou pas.
Inscrit le 07/06/2013
7 messages publiés
S'te blague.

1. Il n'y a rien de plus abrutissant que TF1. Non, même pas Facebook. Non, même pas Twitter.
2. Les internautes Français ont tendance à mieux parler Anglais que les autres Français. Et non, ce n'est pas limité à "win boobs lol faggot".
3. C'est bien plus sur Internet qu'à la télé ou dans les conversations que vous verrez des gens vous balancer des pavés de prose argumentée pour vous prouver par A+B que vous avez tort. Dans les conversations, ça fait chier les gens.
4. C'est bien plus sur Internet qu'à la télé qu'on est capables de voir de véritables débats. Même si ça se voit pas nécessairement sur ce site.
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
Plutôt d'accord avec 1, 2, 3... et 4 !
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
Le côté bilingue est à relativiser. Il est préférable de connaitre 6000 mots dans une langue plutôt que de connaître les mêmes 3000 mots dans deux langues.
[message édité par Samuel_Vimaire le 24/07/2013 à 11:09 ]
Inscrit le 08/11/2012
232 messages publiés
Là où je veux bien croire qu'internet ou toutes les applications tablettes/smartphone sont néfastes, c'est qu'elles tendent à supplanter la mémoire humaine.
Que ce soit l'orthographe, la géographie, histoire... Un mot-clef mal orthographié et hop l'information (pas toujours fiable) s'affiche. Savoir trouver rapidement une information est plus que nécessaire (d'autant qu'on ne pourrait tout assimiler), en revanche faire l'impasse sur la mémorisation des notions de base est une erreur. Cela voudrait dire que le jour où il n'y a pas de réseau les gens n'ont plus de connaissance ou encore qu'il suffit de modifier l'information sur la toile pour altérer le savoir collectif.

Autre point sus-mentionné est la mémorisation visuelle qui serait moindre dans les recherches web comparée à des recherches dans des ouvrages papiers (et vu dans E=M6 donc preuve irréfutable ! ).

Ces 2 points sont évidemment à nuancer face aux apports procurés par les ipad/internet.
Inscrit le 24/05/2013
659 messages publiés
C'est lié. Amoindrir le vocabulaire, ou supprimer la mémoire humaine, ce sont deux actes de mutilation de l'individu. Les notions de "rétentions tertiaires" (cf. Stiegler) sont ici très importantes. Plus l'environnement de l'individu gagne en technicité, en spécialité, plus il est tenté d'exporter sa mémoire, et donc ses savoir-faires, vers des "supports externes", si on veut. Il délègue ses compétences et s'appuie sur des mémoires externes. Or, si le support externe n'est pas intégralement sous le contrôle de l'individu, mais partiellement voire intégralement sous le contrôle d'un tiers (exemple, l'iPad), ça pose un grave problème d'autonomie individuelle. Si le support externe appauvrit le vocabulaire de l'individu, il rabote ses connaissances.
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
Allo allo, l'appauvrissement du vocabulaire est une affaire en marche depuis des décennies.
Nous utilisons plusieurs centaines voire milliers de mots de moins que nos grands-parents.
Et pour nos gosses ça risque d'être singulièrement compliqué si on considère le gouffre qui sépare la génération SMS des générations précédentes au niveau de la maîtrise du langage.
iBidule ou pas, l'appauvrissement de la langue vivante est en cours. Sa cannibalisation par l'anglais aussi, en parallèle et au cas où les défaillances de l'éducation nationale en la matière ne suffiraient pas.
Inscrit le 08/08/2012
1843 messages publiés
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
"Nous utilisons plusieurs centaines voire milliers de mots de moins que nos grands-parents."
Et combien de milliers de plus que nos arrière-arrière-grand-parents qui étaient presque tous agriculteurs ?
tes grands parents utilisaient souvent des mots venant de l'informatique, des biotechnologies et cie ?

Le vocabulaire évolue, les langues évoluent et c'est bien normal.
[message édité par tass_ le 24/07/2013 à 12:00 ]
Inscrit le 03/12/2003
778 messages publiés
Sans offense, tu es soit aveuglé par quelque chose qui m'échappe, soit un indécrottable optimiste rêveur.

Juste pour le fun (tiens, ce n'est pas du français ça), une anecdote.
Vu dans les commentaires sur Amazon concernant le premier volume de “A Song of Fire & Ice“ : la version française est trop difficile à lire, pour comprendre ce qui se passe, voir la version anglaise.
C'est pas un fake (tiens, ce n'est pas un mot français non plus ça), je t'invite à vérifier toi-même que plusieurs commentaires vont dans ce sens.

Tout ça pourquoi? Parce que le traducteur est *excellent*, et a traduit le texte avec style, dans un beau français. Parce que certaines phrases font plus de 3 lignes, et que manifestement c'est bien difficile à suivre *pour des gens habitués à lire* ! Je te laisse imaginer ce qu'il en est de la majorité qui ne lit, dans le meilleur des cas, rien d'autre que la presse gratuite ou ses messages facebook.

edit:
et je te fais également l'affront de te rappeler qu'un mec qui ne sait pas enchaîner 3 phrases sans faire de faute de syntaxe a été porté à la fonction suprême. C'est à mon sens trop symptomatique pour qu'on puisse balayer ça d'un revers de la main...
[message édité par fredoush le 24/07/2013 à 12:48 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Combien de % de la population savait lire et écrire il y a 150 ans ?
Tu crois que les agriculteurs pouvaient lire et comprendre Hugo ou Balzac à l'époque où ils étaient vivants (au XVIIIème XIXème)?

Les médias de masse puis internet ont libéré la parole publique et écrite qui était jusqu'alors réservée à une petite élite très instruite. Alors oui le niveau moyen des écrits et des paroles publiques a tendance à baisser, parce qu'il y en a infiniment plus qu'avant. Cela ne veut absolument pas dire que le niveau moyen de l'ensemble de la population décroît.

Pour preuve l'illettrisme est en constant recul depuis les débuts de notre civilisation.
[message édité par tass_ le 24/07/2013 à 13:32 ]
Inscrit le 29/06/2010
40 messages publiés
Cool le nouveau dictionnaire de novlangue 2.0 est arrivé
Inscrit le 29/08/2008
1135 messages publiés
Nos cerveaux sont programmés pour apprendre de nouveaux mots lorsque nous les entendons dans une conversation avec autrui.|/quote]

Ca dépend avec qui on discute car des fois on apprend rien, mais on diffuse donc au final c'est pas un mal.

Mais Nicholas Carr considère que la nature de l'hypermédia (comprendre : disposant de l'hypertexte) "gêne la compréhension de la lecture et l'apprentissage, [éparpillant] la concentration et [nuisant] à la mémorisation".


S'il arrive pas à se concentrer devant un écran c'est tant pis pour lui...

C'est une vision des choses. Je lis un livre, je connais pas un mot ben dsl ça me saoule de prendre le tabouret pour aller chercher le dico au fond du placard. Sur écran, je bouge ma souris de 2cm sur l'onglet suivant et j'ai une définition.
Les lectures sur Internet sont pê moins "enrichissantes" selon lui (tout dépend sur quels sites on se rend) mais elles présentent l'énorme avantage de découvrir d'autres points de vue au travers des liens, du surf quoi mais en lecture.
Puis tout n'est pas blanc ou noir hein, tlm ne lit pas exclusivement du électronique ou du papier mais un mix des deux.
Je rappelle quand même que les premiers responsables des enfants sont les parents et non pas l'école ou l'ipad.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Sinon Guillaume le premier Ipad étant sorti en 2010 la génération Ipad c'est quoi ? Les enfants de moins de 3 ans ? Pas étonnant qu'ils n'aient pas beaucoup de vocabulaire...
Inscrit le 09/03/2010
1089 messages publiés
La génération sms, pas ipad...suffit de discuter avec des djeun's pour se rendre compte du déficit...mais il faut aussi intégrer le fait qu'ils ont remplacé des mots et des expressions par les leurs. Le problème est plus l'écart grandissant entre les langages que la pauvreté du vocabulaire, à mon avis.
Inscrit le 06/04/2012
396 messages publiés
Bon, je vais écrire et lire vos commentaires après, juste pour ne pas influencer mon point de vue!

Le hic avec un vocabulaire plus limité, c'est que les nuances et la précision de la pensée en prennent un coup et en plus, à coup de 140 caractères, il est plus que probable que ça formate aussi l'esprit ! Ajoutez à cela une offre colossale d'infos et là, la concentration est sollicitée dans tout les sens ce qui réduit le temps de réflexion.

En fait, si je veux avoir un peu de substance dans les propos, Numerama est presqu'un refuge! Même les niaiseries à la sauce Hara-Kiri sont parfois assez amusantes mais si je vais ailleurs? Oh! Là! Là! Dis pas, qu'il y en a pas mais faut chercher!

Plus les machines deviennent intelligentes, plus les cerveaux s'atrophient, on dirait!
[message édité par Santa_Banana le 24/07/2013 à 15:31 ]
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Tu sais que ton texte, il y a 90 ans pas 1% de la population aurait pu le pondre ?

Tu raisonnes toi aussi avec un gros biais : le biais de penser que tout le monde était aussi instruit que les élites il y a 100 ou 50 ans.

1% d'une génération avait son bac en 1920, 20% en 1970, 84% aujourd'hui... Normal que tous les bacheliers n'aient pas le niveau de ceux de 1920 ou 1970 !
Inscrit le 06/04/2012
396 messages publiés
''1% d'une génération avait son bac en 1920, 20% en 1970, 84% aujourd'hui... Normal que tous les bacheliers n'aient pas le niveau de ceux de 1920 ou 1970 !''

Euh?????
Peux pas faire autrement que mettre une réserve sur le 84%!!!!!

Je capote en lisant les propos préhistos de beaucoup de forums!
Un Bac en quoi?

Des précisions sur ce 84% seraient bienvenues pour m'éclairer là dessus!
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Sorry oui c'est 64% http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/pages/2008/bb2008_200ans.aspx 84% c'est la réussite au bac.

Donc il faut que tu comprennes quelque chose : le mythe des gens qui savaient mieux écrire il y a 100 ans que maintenant est faux : il y a 100% l'immense majorité de la population travaillait aux champs, à la mine ou à l'usine à 14 ans... Savoir écrire et lire c'était pas vraiment la priorité.

Oui ceux qui avaient le bac savaient mieux lire et écrire que maintenant, normal vu que c'était une infime partie de la population. On prend les 1% des meilleurs élèves de la génération actuelle, sont ils moins instruits que les bacheliers de 1920 ? Je sais pas.
Inscrit le 06/04/2012
396 messages publiés
En fait mon propos portait surtout sur la vivacité d'esprit et son développement par l'enrichissement du langage que sur la somme des connaissances autres que la langue.
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Ben oui, mais tu compares ce qui n'est pas comparable. Bien sûr que si tu prend les 1 ou 2 % les plus instruits/vivaces/ect... d'une génération ils le seront bien plus que les 64% d'une autre. Et cela n'indique en rien l'état de l'ensemble de la génération

Tu comprends où est le biais de ton raisonnement ?
Inscrit le 06/04/2012
396 messages publiés
Si il doit y avoir une distorsion de la réalité de ma part, je la mettrais plutôt sur le fait que les caves avant, je ne les entendais pas!

Alors ça me donne l'impression d'une décadence de l'esprit! La mâchoire me tombe sur la table quand je lis leurs propos!

C'est tentant de virer misanthrope mais je résiste!
Inscrit le 21/01/2009
4844 messages publiés
Ben oui bien sûr, internet et les medias de masse on permis à tout le monde de s'exprimer, dont les caves.
Ca ne veut pas dire qu'il y en a plus qu'avant.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Juillet 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11