Alors qu'il prétend être victime d'un montage, rien dans l'analyse du spectre audio ne laisse apparaître de manipulation dans l'enregistrement du député-maire Gilles Bourdouleix, que l'on entend regretter qu'Hitler n'ait "peut-être pas assez tué" de Gens du voyage.

"Comme quoi il (Hitler) n'en a peut-être pas tué assez". Après avoir nié lundi avoir tenu ces propos inadmissibles suite à une vive altercation avec des Gens du voyage, le député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, se dit désormais victime d'une manipulation, d'un "bidouillage (…) me faisant dire des propos que (le journaliste) lui-même venait de me dire et que j’ai répétés, étonné, qui ne correspondaient pas à ce que j’avais dit". Entre temps, Le Courrier de l'Ouest a diffusé sur YouTube un extrait sonore dans lequel on peut entendre distinctement l'élu prononcer les paroles qui lui valent d'être exclu de l'UDI de Jean-Louis Borloo.

"L’élu a expliqué avoir marmonné, dans le campement, «que si c’était Hitler, il les tuerait ici, l’air de dire ils ont de la chance que je ne sois pas Hitler»", raconte Libération. "«Le journaliste se rapproche, dit "quoi ? Hitler en a pas tué assez ?" Je répète sa phrase étonné et j’embraye après. Tout ça est un montage scandaleux»".

Cependant, les vérifications faites par Numerama ne montrent pas de trace visible d'un montage. S'il a été fait, c'est alors avec talent et précaution, malgré le caractère rapide de la diffusion.

En effet, lorsqu'ils sont réalisés, les montages font généralement apparaître sur leur spectre audio des anomalies ; soit un court silence qui ne devrait pas y être, soit un changement soudain (mais imperceptible à l'oreille) de niveau sonore. Or nous avons extrait la piste audio à partir de la vidéo diffusée sur YouTube, pour l'analyser sous le logiciel open-source Audacity

A aucun moment n'apparaît sur le spectre la moindre anomalie qui validerait la thèse d'un montage.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos