Un ensemble de brevets obtenus par Facebook montre que le réseau social pourrait analyser très finement les vidéos envoyées sur Instagram pour faciliter le taggage des vidéos, mais aussi améliorer nettement sa connaissance des utilisateurs.

Le fait d'avoir ajouté la vidéo à Instagram pourrait avoir un aspect beaucoup plus stratégique pour Facebook qu'il n'y paraissait de prime abord. Alors que l'on pensait qu'il s'agissait principalement d'apporter une concurrence au service Vine de Twitter, ou même à YouTube, et éventuellement de rentabiliser le tout avec des affichages de publicités, les vidéos elles-mêmes pourraient être exploitées par Facebook pour toujours mieux connaître ses utilisateurs, leurs habitudes et leurs fréquentations.

En effet, Techcrunch a rapproché plusieurs brevets octroyés à Facebook en avril 2013, qui donnent un éclairage nouveau à la vidéo en ligne. Le géant des réseaux sociaux avait déposé en 2011 ces demandes de protection d'inventions, qui consistent à analyser le contenu des vidéos, pour une série de fonctionnalités. La principale consiste à extraire automatiquement les meilleures images susceptibles de constituer la "vignette de prévisualisation" d'une vidéo, pour donner envie aux internautes de la regarder.

Facebook va ainsi analyser chaque image composant la vidéo, pour saisir par exemple l'instant où la personne filmée sourit, et ressortir les meilleures images avec le plus beau contraste, la plus grande netteté, etc. Mais le concept va potentiellement beaucoup plus loin. 

"Le processus de captation d'image pourrait analyser les images de la séquence d'images d'une vidéo pour identifier… un endroit (par ex., la Tour Eiffel, le Golden Gate Bridge, le Yosemite National Park, Hollywood), une entreprise ou une organisation (par ex., un café, les San Francisco Giants), ou une marque ou un produit (par ex., Coca-Cola, Louis Vuitton)", dit l'un des brevets cités par Techcrunch. Selon le blog américain, "des algorithmes de détections peuvent être utilisés pour identifier des gens, des mots écrits, des marques, et des paysages, à travers les systèmes de reconnaissance des visages et de motifs".

Facebook parle également d'utiliser un système de reconnaissance vocale, pour identifier les moments les plus intéressants d'une vidéo (par exemple pour extraire automatiquement une photo de groupe à partir d'une vidéo, le brevet suggère de prendre l'image qui accompagne le fameux "Cheese" criés par tout le monde).

Le système pourrait alors être utilisé pour tagger automatiquement les vidéos avec les mots clés les plus pertinents, soit publiquement, avec la possibilité pour l'utilisateur de modifier les tags proposés par Facebook… soit de façon plus discrète, dans les propres bases de données du réseau social. Il pourrait ainsi savoir que tel utilisateur était présent tel jour à tel endroit avec telles autres personnes, qu'elle boit telle marque de bière ou qu'elle possède telle modèle de voiture. Le profil de l'internaute et de ceux qui sont filmés pourra être affiné avec les progrès des systèmes de reconnaissance automatique, qui font déjà preuve d'une efficacité étonnante sur des outils comme Google Goggles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés