Amazon et Apple ont envisagé un temps de se partager le marché numérique des biens culturels. À Apple la musique, à Amazon les livres numériques. Tel était le projet sur le papier. Mais en fin de compte, le partenariat des deux géants ne s'est pas fait.

Y a-t-il eu une entente illicite entre Apple et Amazon au sujet du marché numérique ? En tout cas, les deux entreprises américaines ont déjà eu l'occasion d'évoquer un partage du secteur, au risque de prendre certaines libertés en matière commerciale et concurrentielle. C'est Eddy Cue, vice-président senior de la firme de Cupertino en charge des services et logiciels en ligne, qui a fait cette révélation.

L'idée de cette entente, confiée à la justice américaine et signalée par Cult of Mac, était très simple : via un accord, Amazon se serait retiré du marché de la musique pour se concentrer sur celui des livres numériques. À l'inverse, Apple aurait laissé le secteur des e-books pour se limiter au quatrième art. Les discussions ont même évoqué des passerelles entre Amazon et Apple pour faciliter la circulation des clients.

Le partenariat aurait par exemple facilité l'arrivée l'intégration des livres Kindle sur l'écosystème iOS (iPad, iPhone…) et dans iTunes. En échange, la boutique en ligne d'Apple aurait été associée au Kindle Store. Mais en définitive, la perspective d'un partage du marché numérique n'a pas été concrétisée dans les faits. Les deux entreprises sont rivales dans ces deux domaines.

Le témoignage d'Eddy Cue survient dans un contexte un peu particulier : Apple est suspecté par les autorités américaines d'avoir eu une entente avec les cinq éditeurs de premier plan (Hachette, HarperCollins, MacMillan, Penguin et Simon & Schuster) pour augmenter le prix des livres numériques. Au cours du procès, Apple s'est une nouvelle fois défendu de toute démarche anticoncurrentielle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés