La RATP a confirmé à Numerama l'authenticité du projet de péage par reconnaissance faciale qui a fait l'objet d'un appel d'offres, mais assure qu'il s'agit d'une initiative non validée par la hiérarchie, qui est "définitivement abandonnée".

Lundi, Numerama rapportait que le département d'ingénierie des systèmes d'information (ING) de la RATP avait lancé un appel à compétences, pour trouver des entreprises capables de lui fournir un système de péage par reconnaissance faciale dans les métros et bus parisiens. Plutôt que de faire la queue aux barrières anti-fraudes pour utiliser un ticket ou un passe Navigo, le système se baserait sur la reconnaissance des visages des abonnés aux services de transport parisien. Tous les usagers seraient filmés, pour les facturer et reconnaître les fraudeurs.

"Le système ira comparer la signature biométrique du voyageur présent devant les capteurs, à celles enregistrées en base de données et calculera un coût de transport", grâce à "un système de péage à base de reconnaissance faciale permettant d'identifier le voyageur à l’entrée et à la sortie du réseau", expliquait le document de la RATP. Il précisait que si un visage n'était pas reconnu, il était automatiquement ajouté à une liste de fraudeurs.

La RATP a contacté Numerama ce mardi matin pour nous préciser qu'une "unité de la RATP a effectivement lancé cet appel à compétences pour un projet d’étude d’un nouveau concept de péage de transport public". Cependant, ajoute-t-elle, il "s’agit d’une initiative non validée par la hiérarchie et qui ne correspond pas à la déontologie de l’entreprise".

"Ce projet est définitivement abandonné", ajoute la Régie autonome des transports parisiens, qui ne pourrait être plus claire.

Selon nos constations, l'appel lancé sur le site Pacte PME a été supprimé, ainsi que le document associé. Pour les curieux, une copie reste toutefois disponible sur Scribd.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés