La société française de robotique Alderaban a lancé un programme dédié aux centres éducatifs spécialisés, qui leur permet d'utiliser le robot Nao pour faciliter la thérapie des enfants souffrant de troubles autistiques. Un mal qui touche en France 1 enfant sur 200.

Pour aider les enfants autistes à communiquer et à s'épanouir, il a déjà été démontré depuis de nombreuses années le rôle que pouvaient jouer les animaux, à travers des techniques de zoothérapie. L'animal a "une fonction d’intermédiaire entre la personne autiste et son équipe soignante, devenant un facteur d’amélioration de la communication, de l’estime de soi, du respect et de la compréhension d’autrui, mais également un facteur structurant et d’aide à l’intégration de l’image corporelle", constatait une thèse (.pdf) de l'école nationale vétérinaire d'Alfort présentée en 2008.

Mais la zoothérapie a des contraintes (en particulier de soin et de confiance dans l'animal) que la "robothérapie" efface, avec néanmoins les mêmes avantages éducatifs, voire davantage. Les robots ont une patience infinie, et peuvent être programmés pour communiquer y compris verbalement.

L'utilisation des robots pour la thérapie de l'autisme n'est pas nouvelle, puisque l'on a déjà vu des expériences réalisées avec le robot Keepon, Hanson Robokind, Bandit ou encore Kaspar. Mais la société française Alderaban Robotics est la première à industrialiser le processus avec son robot Nao et le programme éducatif ASK Nao (Autism Solution for Kids) lancé pour l'instant exclusivement en anglais. Il s'agit d'une version personnalisée du robot humanoïde, accompagné d'un ensemble d'applications éducatives écrites spécialement pour les besoins des enfants autistes. Chaque application a un objectif thérapeutique déterminé. 

Par exemple, une application demande à l'enfant de toucher la tête, les mains ou les pieds de Nao, pour lui apprendre à prendre conscience du corps et à suivre des instructions. Une autre montre des émotions par le langage corporel exprimé par Nao, et l'enfant doit trouver lesquelles, pour lui apprendre à reconnaître les émotions et à y associer les siennes. Il existe ainsi tout un ensemble d'applications pour apprendre à imiter des gestes, à se synchroniser avec l'autre, à discuter, à respecter des règles sociales, etc.

Les éducatifs peuvent suivre les résultats de chaque enfant dans une interface simplifiée, consulter l'historique des jeux pratiqués, et construire leur programme éducatif. Les enseignants et les développeurs peuvent aussi développer leurs propres applications et les partager avec les autres membres du programme.

Aucun prix n'est indiqué par Alderaban. Mais d'ordinaire, le robot Nao se vend autour de 12 000 euros. 

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos