Déjà accaparés par de nombreux sujets, les sénateurs ne paraissent pas pressés de s'intéresser à la proposition de loi CISPA. D'autres textes occupent en effet les parlementaires de la chambre haute. L'an dernier, les sénateurs avaient écarté la première version du texte.

Adoptée la semaine dernière par la Chambre des Représentants des États-Unis a une large majorité, la proposition de loi CISPA (Cyber Intelligence Sharing and Protect Act) est désormais dans les mains des sénateurs américains. Or, ces derniers ne manifestent visiblement pas un grand empressement à se pencher sur cette énième loi sécuritaire.

Le site Russia Today note en effet que les sénateurs n'ont donné aucun signe laissant entendre que ce texte de loi revêt un quelconque caractère d'urgence. Le parlement américain est en effet actuellement très sollicité sur d'autres sujets, allant du contrôle des armes à feu en passant par l'immigration, où une loi pourrait aboutir à la régularisation de 11 millions d'individus.

Le manque d'entrain du Sénat pour la loi CISPA ne signifie pas encore son arrêt de mort. Toutefois, c'est cette même chambre haute du parlement américain qui a mis un coup d'arrêt à la première version du texte, l'an dernier. À l'époque, la proposition avait suivi le même parcours législatif que celle actuellement examinée par les sénateurs. Et comme la première version, la seconde est rejetée par Barack Obama.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés