Le Parlement européen a approuvé à une très large majorité le renforcement des moyens accordés à l'ENISA, l'agence chargée de la sécurité des réseaux et de l'information. Le nouveau mandat de sept ans doit lui permettre renforcer et moderniser son action, afin d'être en mesure de répondre plus efficacement lors d'une attaque informatique.

Le Parlement européen s'est montré sensible aux problématiques de sécurité dans le domaine informatique. Cette semaine, les députés ont en effet approuvé (.pdf) à une très large majorité (626 votes pour sur un total de 687 voix) le renforcement des moyens confiés à l'agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA), une structure née en 2004.

"Le vote du Parlement européen donne un feu vert à l'ENISA pour continuer et pour renforcer sa fonction qui consiste à appuyer les États membres dans leur effort pour élever le niveau de sécurité des réseaux et de l'information à travers l'UE", a commenté le directeur de l'agence, ajoutant que cela va lui permettre "d'intensifier son travail en matière de prévention et de préparation dans le domaine de la cyber-sécurité".

Ce vote permettra en outre à l'ENISA "de travailler plus étroitement avec les autres corps de l'UE et de partager son expertise, comme par exemple avec Europol, responsable des opérations de prévention du cyber-crime, ou avec le service européen pour l'action extérieure, qui s'occupe de la cyber-sécurité à l'échelle mondiale", a poursuivi Udo Helmbrecht.

Dans son communiqué, le Parlement précise que le vote prolonge le mandat de l'ENISA jusqu'en 2020 et va permettre à l'agence d'améliorer sa gouvernance mais également de développer des équipes d’intervention d’urgence informatique (CERT : Computer Emergency Response Team) pour contrer d'éventuelles attaques informatiques survenant à l'échelle européenne.

Les problématiques traitées par l'ENISA l'amènent à aborder des sujets très divers, allant de l'HTML5  au cloud computing. L'agence participe également à des évènements ponctuels, comme le mois européen de la cyber-sécurité, ou des stress-tests grandeur nature pour évaluer la capacité de l'Union européenne à supporter une attaque informatique de grande envergure.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés