Pôle Emploi va expérimenter en fin d'année un service de messagerie instantanée pour discuter à distance avec les demandeurs d'emploi. Basé sur le volontariat, le dispositif permettra aux chômeurs d'être suivi à distance sans avoir besoin de se rendre dans une agence. Pôle Emploi estime que ce système sera plus efficace pour tout le monde.

Plutôt que de se rendre dans une agence Pôle Emploi pour être suivi par conseiller, pourquoi ne pas directement prendre contact avec lui par messagerie instantanée ? Telle est la piste actuellement envisagée par l'établissement public, qui s'inspire d'un document de travail réalisé par le cabinet de conseil McKinsey et dont Le Monde a pu en connaître la teneur.

Selon le calendrier actuellement envisagé, le dispositif sera progressivement mis en place à partir de décembre dans sept régions pilotes, avant d'être généralisé à l'ensemble du territoire en juillet 2014. Mais encore faut-il que le test soit satisfaisant. "Ce suivi 100 % web est encore une expérimentation, il ne sera étendu que si l'évaluation est probante", fait savoir au Monde la direction de Pôle Emploi.

Le suivi par messagerie instantanée ne remplacera par le suivi classique en agence. En outre, pas question d'obliger les demandeurs d'emploi d'adopter un suivi plutôt qu'un autre. C'est sur la base du volontariat que le système sera proposé. Divers canaux de discussion sont prévus : outre la discussion par écrit, le document prévoit également l'entretien téléphonique et la visiophonie.

Dans le cadre de ce suivi, chaque conseiller devrait gérer jusqu'à 250 chômeurs. Un nombre important. Mais la direction estime qu'un suivi à distance devrait "inévitablement se traduire par des gains de productivité importants". Reste toutefois certaines modalités à préciser : quelles sont les conséquences si un demandeur d'emploi rate un rendez-vous en ligne ? Sera-t-il radié ? Le document, note Le Monde, ne dit rien.

L'usage de la messagerie instantanée pour des missions de service public tend à se généraliser. Outre l'expérimentation programmée de Pôle Emploi, le ministère de l'Éducation Nationale a lancé début mars un site web qui permet aux adolescents en difficulté et à leurs parents de discuter anonymement avec des professionnels afin de recevoir des conseils.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés