L'Association Américaine de l'Industrie Phonographique (RIAA) a déposé à nouveau 750 plaintes contre des P2Pistes amateurs de musique, tandis que le ministère de la Justice américain se félicite de la condamnation de trois membres du groupe warez "Apocalypse Crew".

Fidèle à son rituel mensuel, la RIAA a annoncé cette semaine le dépôt de 750 nouvelles plaintes contre X, à l’encontre d’internautes suspectés d’avoir illégalement téléchargé et partagé de la musique sur les réseaux peer-to-peer. « Exactement comme nous continuons à éduquer les fans sur les bonnes manières d’aimer la musique en ligne, nous continuerons à défendre nos droits à travers le système juridique« , prévient Cary Sherman, le président de la RIAA. Pour la première fois et pour impressionner les foules, Sherman a employé dans son communiqué le terme « Songlifting », mot valise composé de song (chanson) et de shoplifting (vol à l’étalage). Une manière de ramener l’image de millions de P2Pistes à celle du petit délinquant des rues.

Au même moment, le ministère de la Justice (DoJ) se réjouissait de sa victoire en cour fédérale contre trois membres du groupe « Apocalypse Crew », poursuivis pour avoir diffusé sur les réseaux P2P des chansons en pre-release, non encore commercialisées. Les trois membres, âgés de 21 à 31 ans, se fournissaient auprès de complices à l’intérieur de l’industrie musicale, auprès de journalistes et de magasins. Le DoJ avait déjà auparavant poursuivi un quatrième homme, âgé de 31 ans. Ils ont tous plaidé coupable et risquent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 250.000 $ d’amende.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés