Nintendo a été condamné aux Etats-Unis à dédommager un inventeur qui aurait été à l'origine du procédé technique employé dans la Nintendo 3DS pour afficher des images en relief sans lunettes.

Mercredi, un jury fédéral de l'état de New York a condamné Nintendo à verser 30,2 millions de dollars à Seijiro Tomita, un ancien employé de Sony qui a convaincu les jurés qu'il était l'inventeur de la technologie 3D sans lunettes employée par Nintendo dans sa console Nintendo 3DS.

Le brevet en cause, déposé en 2003 et octroyé en 2008, porte effectivement sur un système d'affichage stéréoscopique qui mêle deux images, renvoyées vers l'utilisateur selon des angles de vue adaptés dynamiquement à la position du spectateur. Selon l'agence Reuters qui rapporte la condamnation, l'inventeur aurait rencontré Nintendo dès 2003 pour lui présenter son invention.

Lors du procès, Nintendo aurait tenté de convaincre les jurés qu'il n'utilisait pas les éléments spécifiques du brevet de Seijiro Tomita, et qu'il avait rencontré à la même époque toute une série de vendeurs de solutions identiques. Mais les arguments n'ont visiblement pas convaincu.

Selon Ars Technica, Tomita avait demandé 292 millions de dollars, ou 9,80 dollars par Nintendo 3DS vendue. Même si la condamnation est largement moindre, Nintendo a fait connaître son intention de faire appel de la décision, et se dit confiant sur la suite de la procédure.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés