Google et Mozilla ont fait la démonstration d'une discussion en visiophonie, via leurs navigateurs respectifs. Grâce à la technologie WebRTC, la communication a pu être établie entre Chrome et Firefox.

Jusqu'à présent, il était obligatoire d'installer des logiciels dédiés pour discuter par webcam. Même les services en apparence intégrés au navigateur exploitent en réalité des programmes propriétaires en arrière plan. C'est le cas de Skype pour Facebook ou des vidéo-bulles Google+. Cette absence de standard commun pour faire de la visiophonie entre navigateurs posait un risque de fragmentation du marché.

C'est ce manque que veut pallier WebRTC. Depuis avril 2011, le W3C élabore un standard permettant de réaliser des échanges sans qu'aucun plugin ne soit nécessaire. WebRTC (pour Web Real-Time Communication, soit communication web en temps réel) doit ainsi permettre de discuter sans aucun intermédiaire, à partir du moment où le navigateur supporte cette technologie.

L'initiative du W3C est soutenue depuis longtemps par Mozilla, qui a commencé à implémenter WebRTC dans Firefox. Elle est aussi encouragée par Google, avec la présence de l'API dans les dernières versions de Chrome. Désireuses de mettre en avant l'intérêt de cette technologie, à savoir éviter la fragmentation du marché, les deux sociétés ont organisé une petite session de visiophonie entre Chrome et Firefox.

Ainsi, le responsable de l'innovation chez Mozilla, Todd Simpson, a contacté le directeur de la gestion des produits, Hugh Finnan, pendant quelques minutes. Si l'utilisation de WebRTC nécessite pour l'instant des versions avancées de Firefox et Chrome, les deux entreprises ont néanmoins prouvé que la communication entre deux internautes fonctionne, et cela sans recourir au moindre programme tiers.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos