C'est la première mise à jour majeure de 2013 pour Firefox. La fondation Mozilla a mis en ligne la dix-huitième mouture de son navigateur web. Celui-ci inaugure un nouveau compilateur à la volée, baptisé IonMonkey, qui doit améliorer l'exécution du code JavaScript présent dans les pages web.

Parmi toutes les qualités que l'on peut attendre d'un navigateur, la rapidité est sans doute l'une des plus recherchées, pour ne pas dire la plus importante. Avec des pages comportant toujours plus d'éléments et des internautes de moins en moins patients, il est capital d'optimiser au maximum les processus pour que leur chargement se fasse aussi vite que possible.

Firefox 18 doit satisfaire cette exigence. Disponible au téléchargement depuis ce mardi, la dernière mouture du navigateur web de Mozilla inaugure officiellement le compilateur à la volée IonMonkey. Successeur des compilateurs TraceMonkey et JägerMonkey, IonMonkey doit exécuter le code JavaScript présent dans les pages web encore plus rapidement.

En septembre dernier, le développeur David Anderson avait publié quelques détails techniques pour montrer l'amélioration des performances sous Firefox 18 grâce à IonMonkey. Entre Firefox 17 et 18, le gain est de 26 % selon le benchmark Kraken. En utilisant le benchmark V8 de Google, il n'est "que" de 8 %. Cependant, le gain atteint 20 % lorsque l'on compare Firefox 15 et 18.

En dehors du nouveau compilateur IonMonkey, Firefox 18 prend en charge les écrans Retina sur les systèmes d'exploitation Mac OS X 10.7 et supérieur. Un support préliminaire du WebRTC est également annoncé. Cette technologie vise à lier des usages comme la voix sur IP (VoIP) et le partage de fichiers en peer-to-peer sans avoir besoin de recourir à un quelconque plugin.

Firefox 18 gère plus efficacement les onglets ouverts et le nouvel algorithme de mise à l'échelle doit offrir une qualité d'image améliorée au sein des pages HTML. La dernière mouture du navigateur résout également deux soucis liés à la connexion chiffrée HTTPS (désactivation des contenus non sécurisés) et à l'utilisation d'un proxy (meilleure réactivité). Des ajouts propres aux développeurs complètent cette note de mise à jour.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés