Il y a ce que l'on perçoit de l'extérieur, et ce que les dirigeants d'entreprises ressentent de l'intérieur. Alors que Pascal Nègre est régulièrement moqué pour sa défense caricaturale de la lutte anti-piratage, ou pour sa mauvaise foi légendaire dans la promotion de son métier de développeur d'artistes, le charismatique patron de maison de disques continue de gravir une à une toutes les marches qui le mènent au sommet d'Universal Music.

D'abord directeur de label au début des années 1990, Pascal Nègre a enchaîné les promotions pour devenir président d'Universal Music pour la France, l'Italie, le Moyen-Orient et l'Afrique. Et désormais, Pascal Nègre sera également le directeur "New Business" d'Universal Music au niveau mondial. 

Entre autres nouvelles attributions, qui le voient assumer "la responsabilité globale de nombre d’activités stratégiques de croissance", Pascal Nègre "veillera à ce que UMG continue à explorer, développer et réaliser au bon moment les nouvelles opportunités qui se présenteront dans le numérique et le physique", explique le communiqué de presse publié par Universal. 

"La créativité de Pascal, la qualité de sa réflexion à long terme sur l’évolution de nos activités, ses vues stratégiques, continuent d’être pour nous tous, à l’intérieur d’UMG, des atouts pour l’avenir", se réjouit Lucian Grainge, le président d'Universal Music Group, qui avait déclaré en 2010 que le CD était un format d'avenir.

Pascal Nègre aura aussi en charge de développer "une stratégie globale sur le CRM", c'est-à-dire sur la relation client. Il faut "foutre sur la gueule aux récalcitrants", a-t-il un jour déclaré au sujet de ceux qui préféraient pirater des disques que les acheter.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés