À la tête d'Universal France et de la société civile des producteurs phonographiques (SCPP), Pascal Nègre s'est toujours très impliqué dans les débats sur la riposte graduée. Alors que la Haute Autorité est en place depuis deux ans, le producteur est revenu sur son efficacité... et sur ce qu'il faut faire avec les récalcitrants.

La violence est le dernier refuge de l’incompétence, mais peut-être Pascal Nègre n’a-t-il pas lu le Cycle de Fondation d’Isaac Asimov. Car l’actuel patron d’Universal Music France aurait alors fait preuve de mesure au moment de répondre aux questions de Rémi Bouton, journaliste à l’Express. Interrogé sur la riposte graduée et les infractions au droit d’auteur, il a affirmé qu’il faut « foutre un coup sur la gueule aux récalcitrants« .

« Il s’est passé ce que l’on avait dit depuis le départ : sur un million d’e-mails envoyés, 95 % des gens arrêtent. les gens ne veulent pas d’emmerdes… et sur ce qui remettent ça, la centaine de milliers de lettres recommandées, il y en a à nouveau 90 %« , a-t-il déclaré, dans un extrait sonore repéré par PC Inpact.

Et pour les irréductibles qui n’en démordent pas ? Le ton est plus vindicatif. « À l’arrivée, il reste trois autistes et cinq énervés. Alors les autistes, il faut leur parler ; et les énervés, il faut leur foutre un coup sur la gueule, ça les calme« , a-t-il lancé.

( photo : Pascal Nègre – CC BY-SA leafar )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés