En l'espace d'un an, Twitter a fortement percé auprès des internautes français. Dans chaque classe d'âge, la progression est nette. La montée en puissance est particulièrement notable chez les 15 - 24 ans et les 55 ans et plus.

Les internautes français interagissent de plus en plus avec Twitter, selon les derniers graphiques publiés par la société d'analyse ComScore. Entre novembre 2011 et novembre 2012, le site de micro-blogging américain a vu sa fréquentation fortement progresser en France dans chacune des classes d'âge étudiées. Ce sont chez les 15-24 ans et les 55 ans et plus que la montée en puissance est la plus nette.

En l'espace d'un an, le nombre d'utilisateurs âgés de 15 à 24 ans a progressé de 62 % pour s'établir à 1,2 million. Chez les usagers de plus de 55 ans, la hausse est plus forte encore : 100 % en un an, pour un total de 1,3 million de comptes. Chez les autres classes d'âge, d'importantes augmentations sont également enregistrées, sans atteindre toutefois les niveaux précédents.

D'après les mesures de ComScore, Twitter attirait 5,5 millions d'internautes français en novembre 2012. Pour ComScore, la France est devenue le septième marché le plus important au monde. Cependant, il s'agit d'une évaluation assez différente de celle effectuée en juillet de la même année par Semiocast. La firme française estimait alors que le site américain était alors fréquenté par environ 8 millions d'usagers français.

Au-delà de l'évaluation forcément délicate du nombre d'internautes français présents sur Twitter, une tendance se dessine : le réseau social s'impose dans la panorama : de plus en plus de jeunes s'emparent de l'outil, tandis que les chaînes de télévision n'hésitent plus à mettre en avant noms de compte ou hashtags lors d'émissions télévisées pour générer du débat sur le réseau social.

Cette tendance n'a pas échappé à Twitter lui-même, puisque le site communautaire a l'intention de s'implanter en France ce printemps, après avoir ouvert des bureaux dans plusieurs villes américaines et au Canada. C'est en tout cas ce qui est ressorti d'un échange entre le maire de Paris Bertrand Delanoë et le fondateur du réseau social Jack Dorsey.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés