Twitter va ouvrir des bureaux à Paris au printemps 2013. L'information a été communiquée par Bertrand Delanoë, alors en déplacement aux États-Unis. Le maire a notamment rencontré le fondateur du réseau social, Jack Dorsey.

Créé en mars 2006 par Jack Dorsey, Twitter est aujourd'hui l'un des services en ligne les plus appréciés par les internautes. Des millions de comptes ont été créés depuis le lancement de la plate-forme de micro-blogging. Si nombre d'entre eux ont été ouverts par curiosité, et sont depuis inactifs, beaucoup d'autres sont très engagés sur le site. Au point de pousser la télévision à s'adapter pour prendre en compte ces nouveaux usages.

Si de nombreux internautes français se sont convertis à Twitter, ils sont loin d'être en position de force sur le réseau social. Selon l'étude de Semiocast réalisée en juillet, la France pointe en dix-huitième position du classement des pays les plus représentés sur la plate-forme. L'Hexagone se classe en revanche quatrième dans le top européen, derrière l'Angleterre, l'Espagne et les Pays-Bas.

Malgré des données en apparence défavorables, la France intéresse grandement le site communautaire. Et pour cause, Twitter compte ouvrir des bureaux à Paris l'an prochain. L'information a été communiquée par Bertrand Delanoë, alors en déplacement en Californie dans le cadre de la signature d'un nouvel accord d’amitié et de coopération entre Paris et San Francisco.

"Notre échange nous permet de caler notre coopération présente et future, notamment dans les domaines de la culture, des nouvelles technologies et du développement économique", explique le maire sur son blog. Sur Twitter, Bertrand Delanoë a ensuite indiqué avoir rencontré le fondateur du réseau social et évoqué avec lui l'ouverture prochaine de leurs bureaux à Paris.

En réponse, Jack Dorsey a confirmé en filigrane l'arrivée prochaine de Twitter à Paris. Une rencontre qui a toutefois généré des commentaires, à l'image de la réaction de Frédéric Montagnon, à l'origine des services eBuzzing, OverBlog et Nomao. Si l'arrivée d'une société étrangère sur le sol français n'est pas contestée par l'entrepreneur, il invite en revanche les pouvoirs publics à favoriser la création de firmes françaises.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés