Ce jeudi matin, l'Autorité de la concurrence a publié sa décision condamnant Orange et SFR à payer 183 millions d'euros d'amende pour pratiques anticoncurrentielles, dont 117,4 millions d'euros pour Orange. Il est reproché aux deux opérateurs d'avoir commercialisé pendant plusieurs années des forfaits qui n'autorisaient les appels illimités que vers les numéros des abonnés au même opérateur, créant ainsi un obstacle aux migrations et une barrière au développement de Bouygues Télécom. Chez Orange, ces forfaits anticoncurrentiels ont représenté jusqu'à 40 % du chiffre d'affaires.

Immédiatement, Orange a fait savoir qu'il allait déposer un recours en justice pour contester cette condamnation. L'opérateur "exercera évidemment ses recours devant les autorités judiciaires contre cette décision", a-t-il fait savoir auprès de l'AFP.

Rappelons que la condamnation d'Orange et SFR porte sur des faits qui s'étalent sur trois années, de 2005 à 2008, et dont les effets se sont prolongés (car même s'ils n'étaient plus commercialisés, les forfaits prévoyant les appels illimités vers les mobiles Orange uniquement restaient actifs pour les abonnés qui les avaient souscrits à cette époque).

Or, une amende de 117,4 millions d'euros, cela représente 3 % des 3,8 milliards d'euros de bénéfice net réalisé par Orange pour la seule année 2011. Effectivement, cela vaut le coup de porter un recours en justice.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés