Google News insupporte de plus en plus la presse française, qui aimerait bien réorienter vers elle une partie de la valeur dégagée par le géant américain. Devant son refus de céder, huit titres de presse ont élaboré un nouveau projet de moteur d'actualités en coopération avec Orange. Le service demeure toutefois bien moins complet que Google Actualités. Cependant, c'est un projet très récent.

Entre Google et la presse française, les relations ne sont pas au beau fixe. Le moteur de recherche et les principaux groupes de presse s'opposent sur le principe d'une indexation payante des articles de journaux. Le premier estime rediriger assez de trafic vers les sites d'information pour leur permettre de dégager des revenus publicitaires. Les seconds jugent nécessaires un partage plus équitable de la valeur générée par Google.

Alors que les désaccords entre les médias français et Google ont pris une tournure plus politique avec l'implication du gouvernement, quelques-uns des journaux les plus importants ont décidé de s'allier avec Orange pour lancer un service concurrent de Google News. Baptisé "Le Moteur", l'outil s'appuie sur le moteur de recherche du fournisseur d'accès à Internet.

Mis en ligne au début du mois, regroupe les sujets de huit titres : le Figaro, les Échos, le Point, le Parisien, l'Express, Libération, l’Équipe et le Nouvel Observateur. De quoi couvrir "différents points de vue de la presse française sur toute l'actualité d'un seul coup d’œil", assure Orange, qui propose, en plus d'un champ de recherche, les requêtes les plus populaires et les sujets qui intéressent le plus les internautes français.

Comparé à Google Actualités, Le Moteur d'Orange fait pâle figure. Le premier s'appuie sur un riche contenu composé de plus de 500 sources francophones. Le second ne livre les titres que de 8 journaux. La répartition des sujets par thématiques n'est également pas encore proposée, à la différence du géant américain. Cependant, Le Moteur est un service tout jeune comparé à un Google Actualités créé il y a dix ans.

Le Moteur propose un système de filtres, qui évite de lire les sujets d'un journal. Après avoir envoyé sa requête, l'utilisateur peut sélectionner la provenance des informations : il lui suffit de cliquer par exemple sur le Figaro, le Parisien et Libération et de ne pas choisir les autres quotidiens. Les informations les plus récentes apparaissent dans un encadré, tandis que les contenus plus anciens sont listés plus bas.

Il reste à déterminer si Le Moteur est un vrai projet destiné à durer sur le long terme ou une simple opération pour bousculer Google, et lui signifier qu'il n'est pas indispensable. Le Moteur est encore assez limité, mais des fonctionnalités seront ajoutées si les journaux décident de poursuivre en ce sens. La question qui se posera alors, c'est de savoir si les internautes migreront.

Cela paraît hautement improbable, tant les internautes se sont habitués à évoluer dans l'écosystème Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés