Selon un journaliste américain très reconnu pour sa connaissance de Windows, Microsoft serait "déçu" par les ventes de la version OEM de Windows 8, en dessous de ses prévisions.

Véritable figure incontournable à chaque sortie d'un nouveau système d'exploitation Windows, le journaliste Paul Thorott a lâché une petite bombe sur son site internet. L'expert de Windows affirme que "les ventes de PC sous Windows 8 sont bien en dessous des projections internes de Microsoft et ont été décrites comme décevantes au sein de la société".

La firme de Redmond, qui vient de se séparer de son ancien directeur de la division Windows Steven Sinofsky, expliquerait en interne que le problème vient du peu de dynamisme des assembleurs d'ordinateurs, qui peinent à séduire le public avec de nouveaux ordinateurs portables ou ordinateurs de bureau équipés de Windows 8. Microsoft, qui a toujours fondé le succès de Windows sur une collaboration étroite avec les constructeurs d'ordinateurs, voit le marché se diriger de plus en plus vers des solutions intégrées de bout en bout, façon Apple, d'où sa tentative d'imposer Surface et probablement à terme toute une gamme d'ordinateurs tactiles sous Windows 8 ou Windows RT.

Dans son article, Paul Thorott évoque d'autres explications possibles à l'échec (relatif) du lancement de Windows 8, dont la mise à jour est pourtant proposée à partir de 30 euros seulement en téléchargement  : crise économique qui frappe le renouvellement des ordinateurs des ordinateurs et des particuliers, concurrence des nouveaux appareils (smartphones et tablettes) qui grèvent le budget pour l'achat de nouveaux ordinateurs, difficulté pour les constructeurs de savoir quels appareils produire (un ordinateur traditionnel, une tablette tactile sous Windows 8, un ultrabook avec écran tactile… ?), etc.

Plus grave, Thurott pense que Microsoft a trop orienté Windows 8 vers les interfaces tactiles, en négligeant les habitudes des consommateurs et le fait que la plupart utilisaient encore un clavier et une souris. Or, l'interface Metro apporte de la confusion et ferait hésiter les consommateurs qui ont peur de ne pas s'y retrouver sous le nouveau Windows. 

Enfin, l'auteur estime que Microsoft a encore ajouté de la confusion avec Windows RT et les tablettes Surface sous processeurs ARM, qui ressemblent comme deux goutte d'eau à Windows 8 mais ne sont pas compatibles avec les logiciels pour PC Windows 8 (un problème que va affronter Apple avec la fusion à venir de Mac OS et iOS, qui le poussent à abandonner Intel pour généraliser ARM). Et comme si ça ne suffisait pas, Microsoft va aussi vendre des tablettes Surface sous Windows 8 pour Intel…

Il y a un peu plus d'une semaine, Steve Ballmer avait indiqué lors d'une visite en France que Microsoft avait vendu 4 millions de mises à jour vers Windows 8 dans les trois jours ayant suivi son lancement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés