De l'art de mal faire les choses. Parce que certains internautes utilisent leur espace de stockage personnel Lycos (aujoud'hui Multimania) pour y stocker des fichiers parmi lesquels se trouvent des malwares, Google a décidé de bloquer l'accès dans Chrome aux milliers de pages hébergées sur Lycos. Mais pour faire pire encore, Chrome bloque même l'accès aux pages des autres sites, dont Numerama, sur lesquelles est présente une image stockée sur un espace personnel Lycos. 

Mise à jour :  Comme le font remarquer les lecteurs en commentaire, Firefox de Mozilla bloque également l'accès au domaine membres.lycos.fr. Cependant, contrairement à Chrome, Firefox ne bloque pas les pages des autres sites lorsque s'y trouve une image hébergés sur un domaine bloqué. Seule l'image est bloquée.

Google pouvait-il faire pire dans sa façon d'implémenter son dispositif de sécurité dans son navigateur Chrome ? Pas sûr. Tout à fait par hasard, en fouillant dans les archives de Numerama, nous avons découvert qu'il était impossible de lire l'un de nos vieux articles avec les paramètres par défaut de Google Chrome. En effet, sauf à ce que l'internaute se soit rendu dans les paramètres avancés de Chrome pour désactiver le service, le navigateur remplace la page qui devrait être affichée par une alerte rouge qui ferait paniquer n'importe quel internaute lambda : 

"Danger : Attention, logiciel malveillant !", affirme Chrome. "En consultant cette page, vous risquez d'infecter votre ordinateur avec des logiciels malveillants. Les logiciels malveillants peuvent entraîner, entre autres, un vol d'identité, une perte financière, et la suppression permanente de vos fichiers". Rien que ça !

Le message précise tout de même, à condition de le comprendre comme tel, que Numerama n'est pas responsable. Il explique en effet que "du contenu a été inséré dans cette page web par membres.lycos.fr, un distributeur de logiciels malveillants connus".

En fouillant, nous découvrons que le problème est dû à une image publiée par l'un de nos membres dans les commentaires de l'article. L'image n'a rien de répréhensible, mais elle a le tort d'être stockée sur le service d'hébergement de pages web personnelles de Lycos.

Or, Google a décidé de prendre une tronçonneuse pour tuer une mouche, en se moquant totalement des effets collatéraux :

  1. Il décide que l'ensemble des milliers de pages personnelles hébergées sur Lycos sont indésirables, en bloquant tout le sous-domaine membres.lycos.fr plutôt que les URL des pages contenant effectivement les logiciels malveillants (mais admettons…) ;
  2. Il décide de bloquer l'affichage de la page entière contenant une image issue d'un autre domaine jugé indésirable, plutôt que de bloquer le seul chargement de l'image présente dans la page que veut lire le lecteur.

Pour ne pas subir de mauvaise image due à ce filtrage excessivement anxiogène, Numerama est obligé de supprimer toute référence à membres.lycos.fr dans ses bases de données. Toutes les images qui avaient été hébergées par nos lecteurs sur leurs pages personnelles Lycos (avant la redirection vers Multimania), sont effacées. Et tous les webmasters devront faire de même. 

Lorsqu'un internaute veut se rendre sur membres.lycos.fr, l'avertissement a une tonalité plus grave. "Le site Web que vous allez ouvrir contient un logiciel malveillant ! (…) Même si vous avez consulté ce site Web en toute sécurité par le passé, il est maintenant susceptible d'infecter votre ordinateur avec des logiciels malveillants", affirme Chrome.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés