Popularisés à la fin des années 90, les SMS ont toujours la cote. 45,7 milliards de textos ont été échangés au cours du deuxième trimestre 2012. Et les jeunes apprécient ces mini-messages : en moyenne, ils en envoient 83 par jour... soit environ 2500 dans le mois.

Les adolescents, accros aux SMS ? C'est peu de le dire ! Les jeunes ont beau avoir à disposition les appels téléphoniques et les réseaux sociaux (Facebook et Twitter en tête) pour communiquer entre eux, ils restent particulièrement attachés aux courts messages textuels, qui ont été popularisés à la fin des années 1990 lorsque les téléphones portables se sont démocratisés.

Le dernier observatoire réalisé (.pdf) par l'Arcep est à ce sujet révélateur. "Le nombre de messages interpersonnels émis connait également une très forte expansion avec 45,7 milliards de SMS envoyés au deuxième trimestre 2012 et s’accroît, depuis un peu plus de deux ans, d’environ 10 milliards de SMS en rythme annuel", écrit le régulateur des télécoms. Cela fait environ 15,3 milliards de textos envoyés par mois.

Dans cette masse de mini-messages, une part importante est générée par les adolescents. Le Figaro rapporte en effet qu'un jeune envoie en moyenne 83 textos par jour. Ce qui fait un peu moins de 2500 messages envoyés dans le mois. Heureusement que les opérateurs ont intégré les SMS illimités dans la plupart de leurs offres téléphoniques… car les appels ont moins la cote : les appels sont brefs, souvent sous les 4 minutes.

Si les messages envoyés par les adolescents sont la plupart du temps bon enfant, les SMS posent aussi de nouveaux défis à relever et apportent de nouveaux usages, pas toujours encourageants. C'est le cas par exemple du phénomène des sextos (avec quelques affaires arrivant devant la justice), de l'envoi de SMS surtaxés pour obtenir des avantages divers et de la triche possible dans un établissement scolaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés