L'impact de Free Mobile est réel. Le quatrième opérateur a tenu un rôle crucial dans la baisse de la facture moyenne mensuelle des Français dans la téléphonie mobile. Si les autres opérateurs ont eux aussi sorti des forfaits à bas coût, Free a été le déclencheur de cette tendance. Selon l'Arcep, la facture moyenne s'élevait au deuxième trimestre 2012 à 22,3 euros hors taxe.

"Le lancement de Free Mobile sera un jour important pour le consommateur français. Nous voulons rendre du pouvoir d'achat aux Français", promettait l'an dernier Xavier Niel. Dix mois plus tard, force est de constater que l'offre commerciale du quatrième opérateur de téléphonie mobile a joué un rôle moteur dans la baisse des prix. La facture moyenne du client est désormais de 22,3 euros par mois (hors taxe).

Dans son observatoire (.pdf) des marchés des communications électroniques en France, l'Arcep constate une lente érosion de la facture moyenne mensuelle mobile. Cette chute n'a évidemment pas démarré avec Free Mobile, puisque la courbe suit une pente descendante depuis le troisième trimestre 2010 (27,3 euros de facturation moyenne, à l'époque).

Mais l'arrivée du trublion des télécoms a accentué cette tendance et contraint la concurrence à s'aligner. Car si Free Mobile a fait sensation en dévoilant une offre à moins de 20 euros, les trois autres opérateurs que sont Orange, SFR et Bouygues Télécom ont rapidement réagi en lançant des forfaits similaires dits "low cost" (Sosh, Red et B&You), ce qui a contribué à faire baisser la moyenne calculée par l'Arcep.

Selon le régulateur, la baisse entre le deuxième trimestre 2011 et le deuxième trimestre de cette année est de 10,9 %. L'Arcep précise que les montants sont calculés en divisant le revenu des services mobiles (revenus voix et données, y compris roaming out, hors revenu des appels entrants et hors cartes MtoM) du trimestre N par une estimation du parc moyen de clients (hors cartes MtoM) du trimestre N rapporté au mois.

Cet été, le magazine 60 millions de consommateurs a estimé que l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile a permis de redonner 7 euros de pouvoir d'achat par mois aux Français, en leur permettant d'économiser sur la facture téléphonique et de rediriger ce montant à d'autres fins. Sans un quatrième opérateur, un tel recul n'aurait certainement pas été atteint.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés